Comment grossir quand on est trop maigre?

Où est la frontière entre la minceur et la maigreur?

Maigre ou pas maigre ? La Charte anti-maigreur vient d’être signée par Kering et LVMH. A eux deux, ils  rassemblent les plus grandes marques de la mode. Les filles de moins de 16 ans ne doivent plus être plus castées et la taille 32 ne doit plus être la norme (sic !). C’est certes un premier pas pour limiter les dégâts de l’extrême maigreur, mais on ne peut pas faire semblant! Comme si rentrer dans une taille 34 quand on mesure 1,80m était normal. C’est pourtant l’avis de certains grands créateurs, qui réalisent toujours des vêtements pour des filles ultra-maigres.

Cette charte suit pourtant de près un autre progrès qui date du printemps dernier. Pour lutter contre l’anorexie, les mannequins doivent  fournir un certificat médical attestant « d’un indice de masse corporelle permettant l’exercice de l’activité de mannequin ». Elle va également de pair avec la mention « photo retouchée » qui devient obligatoire à partir d’octobre.

Trop maigre? Distinguer maigreur constitutionnelle et anorexie

Il ne faut pas confondre maigreur et anorexie. Oui, c’est injuste: certaines filles sont de grandes brindilles minces et élancées qui ne grossissent pas, même en mangeant à leur faim. Ces filles ne font pas d’effort particulier pour rester minces et, si on en croit les interviews de mannequins, elles mangent parfois n’importe quoi et ne font aucun sport… C’est ce qu’on appelle la minceur constitutionnelle, leur poids normal est en-dessous des normes et leur IMC* limite ( proche de 18). Elles sont ainsi faites et probablement prédisposées à devenir mannequins.

Les chercheurs pensant qu’il pourrait y avoir une cause génétique à cette insuffisance pondérale, liée à une duplication anormale de certains gènes. Pour chaque paire de chromosomes, chacun des parents nous en lègue un, formant une paire pas tout à fait identique. Comme nous possédons chaque chromosome en double, chaque gène est également présent en double dans nos cellules. Mais parfois, ça cafouille. Il semblerait que la duplication réciproque dans une partie du chromosome 16 soit associée à une insuffisance pondérale (140 porteurs de duplication ont montré un poids et un IMC postnatal considérablement réduits). Au contraire, les personnes ayant une copie manquante de ces gènes sont 43 fois plus susceptibles d’avoir une obésité morbide.

La minceur, c’est génétique ?

La minceur extrême aurait donc une cause génétique, même si elle touche une faible partie de la population (<2%). Ces personnes, même soumises à un régime riche en gras pendant un mois ne prennent que très peu de poids. Pire encore, elles le reperdent aussitôt une fois leurs habitudes reprises. La cause pourrait être également une proportion de graisse brune supérieure à la moyenne. Son rôle est de gaspiller de l’énergie, alors que la graisse blanche, au contraire, favorise le stockage et la prise de poids.

D’autres filles, un peu plus charpentées tout en étant grandes, ont besoin de s’affamer pour pouvoir rentrer dans le sacro-saint 34 qui leur est proposé. Ces filles-là tombent très vite dans un engrenage de régimes, boulimie, anorexie. On l’entend dire parfois, elles ne mangent que des pommes et du coca light pour tenir le coup sur les défilés. Et une fois qu’on a commencé, on ne peut plus revenir en arrière. Car les filles jugées trop rondes par les agents ne travaillent pas et sont refusées aux castings. L’IMC de ces filles prêtes à se rendre malades est parfois proche de 16, ce qui révèle une extrême maigreur ou une anorexie. Or la maigreur extrême peut dans ce cas cacher une malnutrition et des carences en certains nutriments, ou carrément relever de la psychologie.

Des défis et des blogs incitant à la maigreur

Des filles de plus en plus jeunes se mettent au régime et font un complexe de leur poids et des rondeurs de l’enfance. La pression sociale aidant, les camarades, la télé, les publicités, les réseaux sociaux… sont coupables !

Les réseaux sociaux n’arrangent rien en laissant voir des filles ultra minces et ultra fit. On ne montre que le bon côté des choses, même des fit mum déjà au top quelques jours après l’accouchement. Difficile de ne pas se comparer à ces selfies parfaits sans avoir le blues. En plus, se développent des blogs faisant carrément la promotion de l’anorexie avec photos choc à l’appui, qui deviennent vite la norme pour des filles un peu paumées et influençables.

Pour finir, Instagram est le lieu de challenges complètement stupides consistant à afficher sa maigreur. D’abord le thigh gap qui consiste à montrer un véritable creux entre les cuisses, puis celui de la feuille A4, la taille devant disparaitre entièrement derrière une feuille mesurant 21 cm de large sur la photo ! Et ça continue avec le belly button challenge qui consiste à pouvoir toucher son nombril en passant sa main derrière le dos (ce qui nécessite à la fois d’être maigre et souple), le ribs cage challenge qui exhibe des côtes osseuses et un ventre creux… On s’arrête-là ?

Quand on est maigre et qu’on veut grossir, on fait quoi ?

Pour celles et ceux qui ont vraiment un physique très maigre et souhaitent grossir, il y a quand même des solutions dont les 3 principales sont : une bonne répartition de l’alimentation, le choix d’aliments sains et caloriques et le sport.

  • Augmenter le nombre de repas (et donc de calories)

Les femmes souffrant de maigreur constitutionnelle ont beau augmenter leur ration alimentaire, rien n’y fait. C’est comme si l’organisme brûlait immédiatement tout ce qu’il absorbe ou comme s’il ne fixait pas les nutriments. Il faut dire aussi qu’elles mangent comme des oiseaux et que leur appétit est assez limité.

Pour augmenter le nombre de calories, il faut prendre 5 à 6 repas par jour : petit-déjeuner, collation, déjeuner, quatre heures et souper. C’est la base! Il est nécessaire de consommer des protéines à chaque repas, ainsi que des glucides, sans oublier les fibres. C’est le même principe que quand on veut prendre de la masse musculaire!

Le matin, il faut essayer d’augmenter la ration du petit-déjeuner en ajoutant des céréales, des fruits, des jus de fruits et des protéines : oeufs, jambon…

A 10h, prendre une petite collation : par exemple, du fromage blanc avec un fruit et quelques noix.

Le midi, une ration de féculents (riz, pâtes, pomme de terre ou légumineuses), de légumes et de protéines, assaisonnés d’huiles à alterner ou mixer ensemble.

A 16h, ne pas oublier le goûter, sans oublier les protéines, du jambon avec du pain complet et des fruits secs.

Au souper, manger une belle assiette complète comme à midi, sans oublier les protéines et les féculents.

Au besoin, le soir, prendre avant le coucher une petite collation à base de produits laitiers ou un shaker de protéine.

Faire le bon choix d’aliments

Idéale au coucher

  • 100% CASEIN ADVANCED (1,8kg)

    La 100% Casein Advanced est la meilleure protéine à utiliser pour soutenir en continu la croissance musculaire. A prendre notamment au coucher pour couvrir parfaitement les besoins nocturnes. Excellente assimilation,...

    Superset Nutrition

    La meilleure des caséines !

    L'avis du Team Fitadium

    La 100% Casein Advanced est la meilleure protéine à utiliser pour soutenir en continu la croissance musculaire.
    A prendre notamment au coucher pour couvrir parfaitement les besoins nocturnes. Excellente assimilation, très bon goût ! 

    49,90 €

    62,50 €

Au début cela va être difficile, il faudra y aller progressivement, puis l’habitude viendra.

  • Aliments caloriques et bonnes graisses

Quand on cherche à prendre du poids, rien n’empêche de manger des graisses au contraire. Cela ne veut pas dire se ruer sur les frites, les burgers et la pizza. Il faut distinguer les différents types de lipides : graisses saturées, graisses insaturées ou acides gras trans.

Les acides gras saturés ne sont pas néfastes et jouent un rôle important. Ils renforcent le système immunitaire, le fonctionnement du système nerveux, la synthèse des vitamines… On les trouve dans les produits laitiers, le fromage, le beurre, les oeufs, la viande rouge.

Les graisses insaturées sont présentes dans l’huile d’olive, l’avocat, les poissons gras ou encore les noix et fruits à coque. La plupart de ces aliments sont riches en oméga 3, 6 ou 9 qui font partie des acides gras essentiels, c’est à-dire que le corps ne les fabrique pas à partir d’autres nutriments.

Les seuls gras à éviter, mauvais pour le système cardiovasculaire sont les acides gras trans : fritures, produits transformés, chips, margarines…

Vous avez donc tout intérêt à augmenter votre ration de bonnes graisses. Cela va élever naturellement la ration calorique de votre assiette (1 g de graisses = 9kCal) sans saturer votre appétit. Saumon, avocat, noix, amandes, huiles végétales seront des alliés dans votre recherche de gain de poids.

Le sport, une solution pour grossir quand on est trop maigre ?

  • Faire de la musculation

Si malgré ce nouveau régime, on ne prend pas un gramme, il faut se mettre au sport. Mais pas n’importe lequel, pas le cardio ni l’endurance, qui va davantage épuiser vos réserves d’énergie. La musculation favorise la prise de poids par augmentation de la masse musculaire. Pour celles qui prennent difficilement du poids, pratiquer la musculation permet de transformer son corps. La plupart des Miss bikini étaient de tout petits gabarits qui ont réussi à acquérir du galbe grâce à la pratique de la musculation et à une alimentation adaptée. Par rapport aux autres femmes, elles ont la chance de ne stocker que peu de gras sur les zones critiques.

Autre avantage : les personnes maigres ont tendance à avoir des os plus fragiles. La musculation  permet de renforcer et de de protéger le squelette.

La musculation, ça marche, à condition de s’entraîner régulièrement, plusieurs fois par semaine. Mais attention, il en faut pas entrainer les mêmes muscles tous les jours dès qu’on progresse, pour leur permettre de grossir plus efficacement. Il sera également plus profitable de travailler avec des charges lourdes en séries courtes pour prendre du muscle.

Les suppléments qui aident

des BCAA protecteurs

  • BCAA HARDCORE (360g)

    Un goût ultra léger et frais pour ces BCAA avec un énorme effet congestion et volume qui perdure toute la journée. 

    Superset Nutrition

    Super BCAA poudre avec citrulline et...

    L'avis du Team Fitadium

    Un goût ultra léger et frais pour ces BCAA avec un énorme effet congestion et volume qui perdure toute la journée. 

    39,90 €

    44,90 €

Les suppléments seront aussi utiles pour ajouter une collation de protéines au shaker . Lorsqu’on n’a pas faim; on sera certain d’apporter au muscle tout ce dont il a besoin pour se développer. Les acides aminés et les BCAA seront également utiles pendant et après l’entrainement pour reconstituer le muscle. Les glucides s’ils ne sont pas recommandés en général sont très profitables en collation post-effort en association avec des protéines. Les boissons de type weight gainers sont conçus sur ce ratio glucides + protéines. C’est pourquoi ils conviennent aux personnes qui ont vraiment du mal à grossir ou à manger en quantité suffisante.

gagner du poids quand on débute

  • Programme Prise de Masse - Débutant

    Il est primordial pour augmenter son poids de corps d’avoir un apport calorique élevé et de qualité sur l’ensemble de la journée. Les glucides sont la priorité pour la prise de masse.Pour développer du pur muscle, il...

    Superset Nutrition

    Programme pour débutant

    L'avis du Team Fitadium

    Il est primordial pour augmenter son poids de corps d’avoir un apport calorique élevé et de qualité sur l’ensemble de la journée. Les glucides sont la priorité pour la prise de masse.
    Pour développer du pur muscle, il est nécessaire également de fournir à l’organisme les « briques » des tissus musculaires issues des protéines et bien souvent l’alimentation d’un débutant n’en fournit pas suffisamment.

    69,90 €

    85,00 €

En suivant ces quelques conseils, vous allez certainement réussir à gagner du poids, mais ne croyez pas que cela va se faire en un jour. Donnez-vous entre 6 mois et un an de pratique régulière et de programme alimentaire suivi, pour observer un changement radical.

*L’IMC se calcule en divisant le poids en kg par la taille en m au carré.

Sources geneplanet.com, france24, science et avenir. Photo Shutterstock.com

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire