La vraie raison pour laquelle manger tard ferait grossir

 

Manger tard le soir demande une bonne gestion

A la période du changement d’heure, la question du bon timing pour le repas du soir fait question. Puisqu’on recule l’heure, l’horloge indiquera 18h quand en réalité il sera 19h et nos rythmes circadiens seront perturbés.  Les rythmes circadiens régulent notre cycle de veille/ sommeil sur 24h. Comme la nuit tombera plus tôt, nous aurons tendance à nous endormir plus tôt, or dormir tout de suite après le repas n’est pas bon. De ce fait, le stockage est facilité d’où l’importance de faire des repas légers le soir et éloignés de l’heure d’endormissement. En effet, il est peu recommandé de manger de grosses quantités tard le soir. Mais l’étude souligne que le rythme circadien compte plus que tout et non l’heure de l’horloge pour éviter de grossir.

Heure biologique et heure de la montre

L’obésité gagne du terrain et les raisons sont nombreuses. Les chercheurs savent que manger plus tardivement est un facteur de risque pour la santé, mais ils ne savent pas à quel point cela influence la composition corporelle. Cette étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition a donc porté sur le moment des repas. Il s’agissait de mesurer l’influence de l’heure indiquée par l’horloge, du temps circadien, du contenu de l’apport alimentaire et la composition corporelle.

La mélatonine responsable du cycle veille/ sommeil

110 participants, âgés de 18 à 22 ans, ont été suivis durant 30 jours. Le sommeil et les comportements circadiens de chacun ont été observés dans le cadre de leurs activités habituelles. Les résultats de cette étude indiquent que les individus ayant un taux de graisse corporelle élevée consommaient la plupart de leurs calories 1,1 h avant la sécrétion de la mélatonine, qui intervient quelques heures après la tombée de la nuit (vers 21h) et déclenche le besoin de sommeil biologique. Ce n’était pas le cas pour les individus à faible IMC. L’heure de repas était la même pour tous les groupes confondus.

L’IMC influencé par un repas tardif associé à la mélatonine

Toutefois lorsqu’il y a corrélation entre le moment de libération de la mélatonine et la prise d’un repas, le pourcentage de graisse corporelle et l’indice de masse corporelle (IMC) augmentent. Le poids corporel aussi est plus élevé tout comme la tendance à grossir. Aucune autre relation n’a été trouvée entre l’heure d’ingestion, la quantité calorique, la composition en macronutriments, le niveau d’activité ou d’exercice, ou la durée du sommeil. Cela montre l’importance de ce moment déterminé par l’horloge biologique bien plus que de la composition du repas en lui-même.

C’est la preuve que la consommation de nourriture au début de la nuit influence la composition corporelle, bien plus que la quantité ou le contenu de l’apport alimentaire ni même le niveau d’activité.

Lorsque vous prenez un repas tardif ou une collation le soir, veillez donc à bien les choisir pour ne pas interférer avec les rythmes circadiens et éviter de grossir.

Source : Andrew W McHill, Andrew JK Phillips, Charles A Czeisler, Leigh Keating, Karen Yee, Laura K Barger, Marta Garaulet, Frank AJL Scheer, Elizabeth B Klerman. Later circadian timing of food intake is associated with increased body fat. The American Journal of Clinical Nutrition, 2017; ajcn161588 DOI: 10.3945/ajcn.117.161588. Photo Shutterstock.com

Share Button
(1 votes, Moyenne: 5,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire