5 avant/après des tendances fitness

crossfit, tendances, sport

Les tendances fitness changent avec la mode, nous en avons identifié 5 qui pourraient durer au delà de l’année 2014, parce qu’elles surfent sur les nouvelles technologies mais aussi sont fondées sur le bon sens. Nous en avons fait des avant/après pour mieux expliquer ce qui se faisait et ce qui se fait ou se fera.

Quelles sont les tendances fitness

1. Crossfit VS auto limitation

  • Avant : le crossfit

Le crossfit est une technique de mise en condition physique qui combine plusieurs disciplines. Vous utilisez votre corps et des accessoires pour lever, pousser, tirer, sauter, courir grimper… le but est de gagner en endurance, force, souplesse, puissance, agilité, équilibre.

  • Après : l’auto limitation (self-limiting movement)

On se rapproche du mouvement pur, par rapport au crossfit, c’est le même genre d’entrainement mais ce sont des mouvements de déplacement qui s’appliquent au quotidien, le but étant de corriger les déséquilibres dus à la sédentarité et au travail de bureau. Nos contraintes de posture, nos mauvaises habitudes nous empêchent de bouger au mieux, or bien bouger est la clé de la construction musculaire et de la perte de gras. C’est ce qui vous permettra de réaliser correctement vos exercices en toute intensité, sans vous blesser. A tout niveau de l’exercice, on corrige la posture, sinon on ne pourra pas le réaliser entièrement et correctement. Tout le corps est engagé et sollicité. Vous connaissez vos limites, vos déséquilibres et vous les corrigerez petit à petit sans brusquer votre corps. Le type d’entrainement s’apparente un peu aux jeux d’agilité des jardins d’enfant, qui vous permettent de réaliser des exercices de mobilité, de souplesse, au poids de corps, tout en renforçant vos muscles.

2. Zumba VS Bokwa

  • Avant : la zumba

Le cours de danse  de cette marque déposée dure entre 45mn et 1h, il faut enchainer les pas de danse selon une chorégraphie précisé enseignée par le coach. Les pas sont relativement simples mais il faut avoir un minimum de coordination bras/ jambes pour maîtriser salsa, mambo, pas chassés…

  • Après : la bokwa

C’est un peu la même chose sauf que c’est plus facile, le principe est de bouger plus que de danser, les pas sont faciles à mémoriser car on dessine au sol des chiffres ou des lettres. C’est plus rapide que la zumba pour assimiler les chorés et on s’amuse plus vu qu’on réfléchit moins. C’est très rythmé et cardio au rythme sud africain, on se dépense beaucoup.

3. Aquagym VS Aquaboxing

  • Avant : l’aquagym

Cela consiste à effectuer des exercices dans l’eau pour affiner la silhouette et renforcer le dos. C’est le maitre-nageur qui donne le cours. Pas vraiment d’endurance, c’est une gym douce, car le rythme est modéré. L’eau déstresse et on se sent bien.

  • Après : l’aquaboxing

On boxe dans l’eau avec coups de poings et coups de pieds, on réalise des flexions extensions, c’est assez tonique pour la silhouette et réservé à ceux qui sont en forme. L’objectif est de se dépenser plus encore qu’a l’extérieur de l’eau dans une eau plus fraiche pour brûler les calories. (ça marche aussi avec d’autres types d’exercices dans l’eau (aquacycling, aquastep…).

4. Bootcamp VS Personal Training

  • Avant : le bootcamp

Le principe consistait à s’inscrire à des cours d’entrainement collectifs, qui ressemblaient un peu à des parcours du combattant de l’armée ou à des stages «survivor ». C’est ludique puisqu’on s’inscrit dans un groupe et on se pousse à réussir. Vu que tout le monde doit se plier à la même discipline, on ne travaille pas ses points faibles et donc on ne progresse pas vraiment.

  • Après : le personal training

Ce type de bootcamp va continuer mais devrait évoluer vers un entrainement plus personnalisé pour atteindre votre propre objectif qui sera défini au départ. Cette remise en forme sera en partie collective et en partie individualisée pour tenir compte des parties du corps ou aptitudes que vous voulez renforcer, un peu comme les arts martiaux où l’on s’entraine collectivement pour les bases mais aussi par niveau pour progresser au combat.

5. Coaching en salle VS coaching en ligne

  • Avant : le coaching perso en salle

Jusqu’ici c’est très bien, mais cela nécessite d’habiter près de grandes villes pour bénéficier du meilleur suivi et cela coûte relativement cher pour être suivi par un coach « perso ». Ce n’est donc pas à la portée de tous.

  • Après : le coaching perso en ligne

Grâce au web, vous avez accès aux techniques des meilleurs coachs, même si vous n’êtes pas sur place, vous pouvez même suivre un entrainement en ligne de l’étranger et avec un coach hyper connu, si cela vous chante. Cela vous coûtera moitié moins que si vous étiez suivi sur place et la qualité de votre suivi sera aussi bonne. D’après les études scientifiques, le résultat serait même meilleur car l’implication des sujets coachés est plus importante. Bien sûr, il faut être motivé, car cela demande d’être assidu. Vous devez vraiment travailler. Si vous ratez une séance, vous ne vous ferez pas réprimander, comme si vous posez un lapin au coach, mais il existe des appareils de mesure qui vous aident aujourd’hui à faire valider votre suivi par le coach à distance et qui font que vous ne tricherez pas. De plus, vous êtes encadré par e-mail, facebook ou sur des forums et ne vous sentirez pas seul devant la difficulté, si vous avez besoin de soutien.

Sources men’s fitness, elle magazine. Photo formaqua.com, fitness-perth.com

Share Button
(1 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire