Pas si simple de gérer les excès ou les dépenses de calories pour mincir…

L’idée que la gestion du poids est une simple question d’équilibre entre les entrées et les sorties de calories est fausse.  C’est pourtant celle que véhiculent les industriels pour nous faire croire que leur produit n’est pas mauvais pour la santé.

D’après le Pr John Blundell de l’université de Leeds au Royaume Uni, c’est même complètement faux.
L’activité physique n’est pas une dépense calorique qui se convertit en changements sur le poids corporel.
L’activité physique apporte des bienfaits sur la santé, réduisant la pression artérielle, l’insuline et la fréquence cardiaque, ce qui est plus important que le poids lui-même.

Les chercheurs ont comparé depuis plus de 15 ans, les effets de l’activité ou de la sédentarité sur des personnes du même âge, de la même taille et du même indice de masse corporelle.
Il s’avère que les personnes actives peuvent manger un peu plus sans rentrer dans un excédent de calories.
Les essais portent sur 5 sessions de sport par semaine brûlant 500 calories à 70% de la fréquence cardiaque maximum et sous contrôle alimentaire. Après une période de 12 semaines, les participants ont perdu l’équivalent de 1 à 8kg, alors qu’un petit groupe a au contraire pris du poids, même si tous ont perdu du gras et gagné de la masse maigre.

Cela signifie qu’on ne peut pas compter sur un seul facteur pour inverser l’équilibre des calories, car dès que l’on commence à changer quelque chose, d’autres facteurs en découlent.
Notamment le Dr David Allison de l’université d’Alabama, à Birmingham aux USA souligne que la croyance de supprimer 100 calories par jour pendant 35 jours ne conduira pas à la perte d’un demi kilo. Lorsque les personnes perdent du poids, les besoins caloriques diminuent.
De la même manière, manger des repas riches en calories au restaurant ne fait pas grossir forcément, car les personnes compensent de façon naturelle en mangeant moins le repas d’avant ou d’après.
Les gens compensent naturellement environ les 2/3 du changement de l’équilibre énergétique quel qu’il soit, c’est-à-dire qu’ils vont manger plus s’ils dépensent davantage de calories par une activité physique et vont être enclins à manger moins au contraire s’ils se dépensent moins.

Source Foodnavigator.com, image cod.edu

 

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire