Comment faire les bons choix alimentaires ?

La plupart des athlètes savent qu’une bonne nutrition est essentielle pour une performance optimale. Pourtant, peu d’entre eux savent l’appliquer.

Malheureusement, il est très difficile de définir ce qu’est une alimentation saine. Que faut-il manger exactement, en quelles quantités, avec quelle fréquence, quel mode de cuisson, quel type d’assaisonnement ?
Beaucoup, par exemple, abandonnent la viande rouge parce qu’ils pensent que cela est incompatible avec le régime sportif, et ceci, même s’ils cherchent à prendre du muscle.
En fait, la viande rouge maigre est un choix particulièrement sain de nourriture, qui fournit des protéines de haute qualité, du fer, du zinc et de la vitamine B12. De plus, la consommation de viande augmente la production de globules rouges et renforce l’immunité.
Les jeunes sportifs débutants ou en compétition se tournent typiquement vers les boissons énergétiques du fait de leur surentrainement, consomment des aliments de qualité médiocre en provenance du Fast Food, et y ajoutent bien trop souvent des boissons alcoolisées au cours de la saison.
La première chose à faire pour être certain de la qualité de son alimentation est de bien lire les étiquettes, mais l’actualité avec le scandale de la viande de cheval vient de nous démontrer que cela était insuffisant. L’autre parade consiste à consommer en priorité des aliments frais et non préparés. Cela signifie dans la pratique : éviter les viandes surgelées, sous vide ou en barquette, à base de mélanges comme les boulettes, à l’origine floue ;  éviter les plats préparés ou cuisinés à base de viandes et de fromages, les lasagnes, couscous, hachis parmentier, gratins…, les pizzas (sous vide, surgelées ou issues de grandes chaines) dont le fromage est lui-même bien souvent un sous-dérivé du fromage…

En bref, plus vous consommerez d’aliments bruts et naturels, fruits, légumes (de culture biologique ou en conserve ou surgelés), viandes et poissons (frais ou surgelés), sans préparation ni sauce, œufs, céréales complètes et non raffinées, mieux vous vous en sortirez pour garantir la qualité de votre alimentation. En effet, on ne compte pas les additifs, conservateurs, huiles, graisses et faux sucres, exhausteurs de goût et préparations mystérieuses que les industriels ajoutent à leurs plats préparés.
Et votre budget, comme votre santé, ne devraient pas s’en porter plus mal. Un blanc de poulet avec une salade de chou, des pommes de terre bouillies et des haricots verts ne coûtent pas plus cher qu’une barquette de plat cuisiné prête à l’emploi. La difficulté consiste plus à planifier et préparer ses portions à l’avance, en les réservant au frigo ou au congélateur.

S’informer sur la nutrition et apprendre les bases de la diététique est nécessaire pour progresser en termes d’objectif pour la musculation. Et si ces conseils proviennent de sources crédibles, cela peut améliorer grandement les performances et la santé.

Source Muscular Development (Nutrition today, 46:224-225, 2012)

 

Share Button
(1 votes, Moyenne: 3,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire