Pourquoi courir dans la boue ?

Course extrême, passage d’obstacle, détermination, défi, dépassement de soi. Pourquoi un tel engouement pour les courses d’obstacles aujourd’hui ?

Alors que le parcours du combattant n’est plus un passage obligé dans les rangs de l’armée de notre pays, de plus en plus de jeunes athlètes, élite ou amateurs, sont attirés par le type de défi sportif que représente la course d’obstacle.

C’est une course d’endurance à obstacles : un mélange de trail, de course à pied et de passage d’obstacles : mur, eau, corde, boue… qui a déjà séduit des millions de coureurs depuis son apparition, il y a quelques années. Elle demande un solide entrainement de cardio et de musculation.

course  d'obstacles dans la boue à la mode

Appelée aussi Mud Day, Mud Run, la plus connue et la plus importante d’entre elles est la Reebok Spartan Race, qui fait référence aux Spartiates, ces guerriers prêts-à-tout. Mais il y en a d’autres plus locales qui rassemblent tout autant autour d’un même concept : on réussit mieux sous la pression grâce à l’adrénaline.

Alors oui, c’est dur et il va falloir se défoncer pour franchir la ligne d’arrivée. Il va falloir puiser dans les ressources physiques (force, résistance) et mentales (détermination, ingéniosité, persévérance) pour aller au bout de toutes les épreuves à franchir. Pour autant, on ne court pas seul, l’esprit d’équipe et l’entraide sont aussi de la partie, même si c’est chronométré. Tous n’ont pas l’obsession du meilleur temps, et de la compétition, certains privilégient la fraternité et l’honneur pour arriver ensemble.

Si vous décidez de vous attaquer à ce genre de course, préparez-vous à sortir de votre zone de confort, à souffrir, à dépasser vos limites et à pleurer (de découragement ou de joie..) car la course d’obstacle ne laisse personne indifférent et rend accro.

Car courir ou grimper à la corde, les vêtement collés de boue ou les baskets pleines d’eau n’est pas qu’une partie de plaisir. Et on a beau courir et faire de la musculation et s’être entrainé des dizaines de fois en enchainant des pompes, des dips et des tractions… réaliser tout ça dans des conditions extrêmes, c’est autre chose, car il faut supporter les obstacles et les pénalités, surtout à la fin. Heureusement, ça ne dure qu’une heure environ même si ça parait interminable. A la fin, on gagne une médaille, une bonne dose de confiance en soi et un formidable soulagement de l’avoir fait. C’est sans doute ça, qui motive tous ces adeptes à courir dans la boue.

Source Spartan Race. Photo elledistrict.com

Share Button
(2 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire