Pour ou contre le rebond glucidique ?

La technique du rebond en bodybuildinf

 

Cette technique, grandement utilisée par les pros de la musculation pour faire gonfler leurs muscles, à l’approche d’une compétition, n’est pas à mettre entre toutes les mains. Que faut-il en penser?

Passons en revue les avantages et les inconvénients de cette pratique qui permet d’être sec et volumineux à la fois.

Comment ça marche ?
C’est une technique très complexe qui doit être adaptée pour chacun selon des critères très précis. Elle consiste à suivre un protocole de restriction progressive et de rebond sur une période de quelques jours.
Dans un premier temps, on augmente l’apport en sodium, ce qui provoque une rétention d’eau. Cela consiste à manger plus salé pendant quelque temps.
Passez à l’étape de réduction des sucres, en divisant par 2 votre consommation habituelle.
Vous devrez remplacer par des protéines de qualité ces calories qui vous manqueront, pour donner de l’énergie, et pour épargner votre glycogène musculaire.

Une protéine de qualité au super goût

  • 100% WHEY PROTEINE ADVANCED (2kg)

    Cette pure Whey Protéine ultrafiltrée est le top des protéines pour prendre du muscle sec le plus rapidement possible.

    Superset Nutrition

    Le Top des Protéines !

    L'avis du Team Fitadium

    Cette pure Whey Protéine ultrafiltrée est le top des protéines pour prendre du muscle sec le plus rapidement possible.

    54,90 €

    64,90 €

Entrainez-vous plus, en séries longues avec un peu moins de charges. Votre volume d’entrainement plus élevé fera fondre vos réserves de glucides. Plus vous choquerez vos muscles, plus ils seront réceptifs au rebond, ensuite.
Passez à une seconde restriction glucidique. Privilégiez le riz complet et flocons d’avoine. Cette privation va mettre en route le phénomène de stockage de glycogène qui sera amplifié lors du rebond, en présence de glucides.
Ensuite, juste avant le rebond glucidique, on réduit  au maximum le sel, ce qui favorise l’élimination de l’eau sous la peau, surtout si on accompagne cette période d’une hydratation plus importante.
Pendant le rebond, vous vous lâchez sur les glucides complexes et observez une période de repos pour ne pas dépenser les glucides stockés sous forme d’énergie. Pendant ce temps, réduisez un peu les protéines, le sel et l’eau.
Quelques minutes avant la compétition, faites des séries courtes et légères pour arrondir et faire affleurer vos muscles.

Pour : Une bonne technique pour obtenir rapidement des muscles pleins et saillants.
Pour ceux dont le physique est déjà bien entrainé et la diététique sous contrôle, son effet est rapide. Le rebond glucidique permet de travailler l’esthétique du muscle. Parfois utilisé lors d’un régime de sèche, le rebond est aussi un moyen de ne pas perdre trop vite de poids.
Les glucides issus de l’alimentation  sont stockés dans les muscles sous forme de glycogène. Le glycogène retient l’eau (3 g d’eau pour 1g de glycogène), donc les muscles seront plus ronds en présence d’hydratation.
Les jours qui précèdent la compétition, les athlètes gonflent leur taux de glycogène en consommant une grand part de glucides, notamment féculents, pâtes, riz, légumineuses…
Il est conseillé de ne pas utiliser trop souvent cette technique, ni de faire durer trop longtemps cette période qui met le corps à l’épreuve.

Contre : Des effets secondaires non négligeables
Comme le rebond suit une période de sèche assez stricte, une fatigue importante peut en découler, surtout lors de phases d’entrainement intense. De plus, il n’est jamais conseillé de jouer avec son taux d’insuline, les hormones étant faciles à dérégler. Il serait dommage de favoriser une insulino-résistance ou un diabète.
En se privant de glucides, pendant une période trop longue, ou de façon trop stricte, certains peuvent également se montrer très irritables.
En jonglant avec sa consommation de sel et d’eau, des crampes peuvent apparaître, si le sodium manque, surtout si l’effort s’accompagne de pertes de sueur, lors de l’entrainement.
De même, consommer beaucoup de sodium par périodes ou boire de façon trop modérée peut être néfaste pour la santé en général. Enfin, l’organisme des débutants ou amateurs n’est sans doute pas préparé à subir ce genre de situation extrême qui passe de la privation à l’excès.

Conclusion
Cette technique est réservée aux pros qui maitrisent leur diététique et connaissent leur corps. Elle s’utilise sur une courte période (8 à 10 jours), dans des conditions très particulières de concours esthétiques et ne doit jamais devenir une habitude. Il est imprudent de se lancer seul et sans contrôle, surtout si on débute, car il est important de pouvoir identifier une fatigue inhabituelle et d’arrêter le processus si nécessaire.

Photo Shutterstock.com/ anetta

 

Share Button
(5 votes, Moyenne: 3,20/5)
Loading...

Ecrire un commentaire