Interview Andreas Cahling

Nous avons l’honneur d’interviewer le célèbre guerrier viking Andreas Cahling. Il a côtoyé les plus grands bodybuilders, en participant à de nombreux événements internationaux. A 60 ans passés, le physique de ce champion suédois fait encore des envieux. Respect, pour un grand Monsieur qui a du muscle, mais aussi du cœur…

Fitadium : Faisons les présentations, qui êtes-vous ?
AC : Andreas Cahling, j’ai 60 ans et je suis IFBB Pro Masters Bodybuilder

 

andreas cahling pro bodybuilding

F : Aujourd’hui quel est votre poids et votre taille ?
AC : Je mesure 170cm et je pèse environ 85 kilo pour l’instant. J’espère pouvoir ajouter quelques kilos de muscles encore pour la prochaine compétition.

F : Quand et comment avez-vous commencé la musculation ?
AC : J’ai débuté la musculation quand j’avais 12 ans en faisant des pompes, matin et soir. En 1964, je me suis mis à faire de la lutte au Sparvagnens Club. Là,  ils avaient des haltères que j’ai commencé à soulever pour devenir plus fort en tant que lutteur. J’ai compris tôt l’importance de faire de la musculation en complément de tous les autres sports.

Quel genre de physique aviez-vous au départ ? Avez-vous pratiqué d’autres sports ?
AC : J’ai commencé à avoir des muscles directement en faisant des pompes.

F : Qu’est-ce qui vous a d’abord plu dans le bodybuilding ?
AC : Faire de la musculation était plus « glamour » que de faire de la lutte.

F : Vous semblez avoir une grande force physique mais aussi mentale, pouvez-vous nous dire d’où cela vous vient?
AC : Ma force mentale vient du fait que je me suis toujours, depuis tout jeune, lancé des challenges, notamment en m’obligeant à faire les choses dont j’avais peur. Par exemple, comme j’avais peur du vide, j’ai suivi une formation pour devenir parachutiste militaire et je l’ai obtenue.

F : On dit que vous êtes végétarien, la preuve qu’on peut avoir du muscle en mangeant des légumes… Depuis quand et pourquoi ce choix ?
AC : Je n’ai pas mangé de viande rouge pendant 27 ans. Aujourd’hui je ne suis plus végétarien, mais mon obsession, c’est de manger uniquement de la nourriture naturelle, non traitée, écologique (bio) et avec une valeur nutritive élevée.

F : Quel est votre principal objectif en ce moment? Est-il différent selon les périodes de l’année ?
AC : Mon but en étant bodybuilder, c’est de participer à des compétitions au moins une fois par an. J’ai maintenant 60 ans. Faire des compétitions donne de l’énergie et ça impacte d’une manière positive aussi les autres domaines de ma vie.

F : Comment vous entrainez-vous ? Déroulez le menu de votre séance…
AC : J’entraine chaque partie de mon corps 2 à 3 fois consécutives et après je la laisse reposer pendant 7 à 10 jours. La manière dont je m’entraine n’est jamais statique, ça reste toujours intuitif.

F : Et pour la diète, comment faites-vous ? quelle est votre alimentation de base ?
AC : Je n’ai presque pas d’aliments de base. Ils changent tout le temps. J’ai un métabolisme rapide et je n’ai pas d’allergies.

F : Avez-vous changé quelque chose dans votre alimentation ou votre entrainement depuis que vous êtes « senior » ?
AC :  Comme Master Bodybuilder, je me repose avantage et je mange davantage de protéines animales.
L’œuf est mon grand favori. J’utilise du fromage du chèvre qui n’a pas été pasteurisé , d’autres fromages et aussi du lait non pasteurisé, de préférence du lait du chèvre.

F : Quels sont vos exercices préférés et ceux que vous n’aimez pas ?
AC : J’aime tous les mouvements qui sont efficaces sans donner de l’inconfort ou de la douleur. Aujourd’hui j’aime les stricts soulevés de terre à partir d’une position élevée. Je ne faisais pas des soulevés de terre durant 35 ans. J’aime trouver des nouveaux exercices tous le temps et j’apprends des autres.
Les squats sont obligatoires, je ne les fais plus très lourds mais je travaille en profondeur, « Ass to the grass ».

F : Quels sont vos points forts ? De quoi êtes-vous le plus fier dans votre physique? Et vos points faibles ?
AC : Ce dont je suis le plus fier, c’est le fait que j’ai réussi à être sec et en forme 24h sur 24 et 7 jours sur 7, 365 jours par an pendant plus de 40 ans. Mes jambes sont pour l’instant en retard sur le reste de mon corps. C’est un challenge difficile de les faire monter au même niveau.

F : Quel type d’entrainement a donné pour vous les meilleurs résultats ?
AC : L’entrainement qui m’a donné les meilleurs résultats est celui qui a été combiné avec un maximum de nourriture, le tout synchronisé avec mon système hormonal.

F : Prenez-vous des suppléments ? pouvez-vous nous dire lesquels et dans quel but?
AC : J’utilise bon nombre de suppléments qui je pense peuvent m’aider. Par contre, je ne prends pas de compléments tous les jours. Il y a des jours où je n’en prends pas du tout.  J’aime prendre de la protéine de Whey nature (sans arôme) quand je veux augmenter ma masse musculaire. Plusieurs sortes de vitamines C, E, B, D3, mais aussi des suppléments bio comme du cucurma, de la chlorophylle, de la chlorelle et du jus d’herbe de blé, en tablettes, du ribose, de la glutamine, de la lysine et d’autres encore  avec lesquels j’alterne. J’aime aussi le pollen d’abeilles .
Par contre le plus important, c’est la nourriture.

F : A quelles compétitions avez-vous participé ? Quel est votre palmarès ?
AC : Tous mes concours sont listés sur Bodybuilding.com. J’ai gagné IFBB Pro, Mr. International en 1980 mais en dehors de ça, j’ai plutôt de bons placements sur les concours. Aujourd’hui, je me bats moins contre les autres que contre moi-même. Mes photos me montrent que j’ai amélioré ma forme chaque année depuis l’âge de 55 ans et maintenant j’ai 60 ans. Je fêterai mon 61ème anniversaire en Novembre 2013.

F: Vous vous êtes entrainé avec les meilleurs. Quels étaient vos athlètes de référence ?
AC : Je ne connais aucun bodybuilder en particulier, par contre j’admire Al Oerter, sacré 4 fois Champion Olympique de lancer de disque.

F : Quelle est votre position sur le dopage ? Avez-vous vous-même été tenté ?
AC : Je pense que la HRT (Hormone Replacement Therapy) devrait être disponible pour tous ceux qui en ont besoin pour créer ou recréer leur qualité de vie.

F : Quel conseil perso donneriez-vous à un débutant ou à quelqu’un qui souhaite progresser radicalement ?
AC : Commencer lentement et augmenter graduellement l’intensité d’entrainement. Manger et se reposer davantage, avec en plus veiller à maintenir un système endocrinien qui marche de façon optimale.

F : Qu’avez-vous fait après la compétition, comment s’est passée votre reconversion ?
AC : J’ai mis quelques vidéos sur YouTube et j’ai reçu une offre pour jouer un rôle dans un film. Je voudrais faire des vidéos d’entrainement dans le futur. Je me suis reposé beaucoup après ma dernière compétition et maintenant j’ai envie de commencer les préparations pour les prochains concours, peut-être pour la fin de 2013.

F : Avez-vous un secret ou un mode de vie spécial « à la suédoise » ?
AC : Un système endocrinien qui fonctionne bien  et une alimentation basée sur des produits bio et naturels, non traités.

Merci Andreas
Retrouvez Andreas sur son blog andreascahling.blogspot.fr ou son site www.andreascahling.com

 

Share Button
(5 votes, Moyenne: 3,40/5)
Loading...

Ecrire un commentaire