Back to school FITA challenge: le temps du bilan #BTSFC

Fita challenge, le bilan

Ces 6 semaines sont passées relativement vite pour nos 3 fitagirls. Elles ont suivi le programme complet (entrainement+ alimentation ) de notre coach Patrick. Leurs programmes calculés suivant leur profil ont été réajustés en cours de route. Elles ont été pesées et leur pourcentage de graisse mesuré à chaque étape.

On fait le bilan? (Samuel !)

Voici ce qu’elles en ont pensé, comment elles l’ont vécu et quel est le résultat.

Le ressenti global

Ce n’était pas si dur. Au début on s’est dit que 6 semaines de ce programme ça allait être super long, super frustrant, voire impossible. Au final, c’est vite passé et ce n’était pas si terrible. Passé le moment des premières adaptations, et la surprise de la taille des assiettes, on s’habitue bien à nos menus. Et vu qu’on fait les courses en conséquence, bah! on est moins tentés de grignoter ce qui traîne dans le frigo ou dans les placards.

Le week-end, lors des sorties ou lors des invitations, c’est plus difficile. On a essayé de limiter les dégâts.

En tout cas ce qui est sûr -parce que nous aussi on a été tentées de repousser le régime, sous prétexte d’un événement à fêter-, c’est qu’on a toujours un truc de prévu et donc une bonne raison de ne pas se mettre au régime. Quelle que soit la période, été, Noël, anniversaires, on peut quand même s’y mettre et ce n’est pas une journée ou un week-end qui vont tout ruiner. Attention ça ne veut pas dire que tout est permis en mode cheat day. On craque « raisonnablement » sur un plat ou un dessert, ou un verre, mais pas les 3 à la fois ! Et surtout pas les premières semaines!

L’entrainement, c’est devenu un besoin maintenant, on ne rate aucune séance, sinon on la remplace par une autre activité de type HIIT.

L’alimentation : ce qui est positif, c’est qu’on n’a jamais eu faim, juste des envies d’aliments. Des pizzas pour certaines, burgers, chocolat ou fromage, pour d’autres. Les collations de 10h et 16 nous calent et évitent les grignotages. Fruits et fromage blanc, ou protéine nous accordent un petit plaisir sucré non coupable.

Le résultat ? Globalement, il est là, même si entre la silhouette rêvée et le réel, il reste encore un gros gap. C’est encourageant car le poids et le gras diminuent. Mais bon, soyons réalistes. Pour une vraie « transformation », il faut un peu plus de temps. En 6 semaines on ne fait qu’amorcer les choses et les kilos qu’on a mis des années à prendre ne vont pas disparaître comme par enchantement.

Disons que dans 6 mois, si on continue sérieusement sur ce même élan, on devrait voir une différence vraiment marquée. On sait qu’on va pouvoir de temps en temps s’accorder un repas plaisir, maintenant que ce n’est plus notre quotidien et on l’appréciera d’autant plus le jour J ! Le reste de la semaine, c’est retour à la diète sagement, sans culpabilité, ni excès de restrictions.

C’est un peu le message qu’on voulait faire passer à celles et ceux qui souhaitent perdre du poids et se transformer physiquement. Oui il faut s’accrocher, se motiver, résister. Ce n’est pas si dur car on n’a pas faim, mais on a envie des aliments qu’on aime et qu’on ne peut plus manger pour le moment. On change nos habitudes et on met beaucoup d’espoir dans ce changement.

Le résultat peut paraître décevant surtout à distance où le coach ne peut pas mesurer le pourcentage de graisse comme pour nous. Alors on vous conseille de prendre des photos, vos mesures (tour de taille hanches, poitrine, cuisses) et de regarder la progression chaque semaine. Et de surveiller quand vous flotterez dans vos vêtements ou rentrerez dans votre jean fétiche. C’est impossible de ne voir aucun changement si on respecte le programme. Alors si le poids ne bouge pas au bout de 15 jours, n’hésitez pas à contacter le coach qui fera le point avec vous par téléphone. C’est une super opportunité pour discuter de vos menus, réajuster votre entrainement si besoin et vous remotiver. Nous, on était trois à le suivre ensemble cela nous a réconfortées et nous a permis d’échanger sur nos difficultés. Ne restez pas à ruminer dans votre coin, appelez le coach, votre suivi est compris dans le programme ! Par contre, soyez honnête avec vous-même. Si vous trichez, assumez-le et n’accusez pas le programme de ne pas marcher !

Courbe évolution poids et graisse

Rappel du profil 1: Marie, 26 ans, 10 kg à perdre, gourmande

Profil Marie Fitagirl

Situation de départ Poids : 70 kg % de graisse : 35.9
Bilan des 6 semaines  -3.6 kg -3.8 %

Son ressenti

Me revoilà après 6 semaines de coaching, et il faut dire que je ne suis absolument pas déçue.

Evidemment, ça demande des efforts, un peu d’organisation, une certaine rigueur. Ça demande aussi de changer certaines habitudes et se remettre en question, mais quand on voit que ça marche, c’est pour une bonne raison non ?

Ce qu’elle aimé

En 6 semaines, la balance indique un passage de 70kg à 66,4kg (et la pince à graisse, un taux de masse grasse de 35,9 à 32.1%). Moi qui depuis mon accouchement il y a 10 mois, n’avais plus réussi à perdre de poids malgré des efforts alimentaires et sportifs (je devais m’y prendre comme un pied en fait). Alors certes, la balance ça ne fait pas tout, mais 70kg pour 1m60, ce n’était psychologiquement pas possible !!

Ma petite victoire : je rentre dans quelques-uns de mes jeans préférés dans lesquels il était impensable de fermer le bouton il y a 2 mois (même couchée sur le lit, en rentrant le ventre et sans respirer, vous voyez le genre ?)

Enfin bref, beaucoup de points positifs, comme le fait de manger largement à ma faim, des assiettes variées, avec 3 vrais repas et 2 collations par jour (la petite barre protéinée du goûter aide bien pour combler les envies de grignotages).

L’entraînement aussi, le fait de savoir exactement quels exercices privilégier et comment s’entraîner (nombre de séries et reps), avant je ne m’entraînais jamais en séries pyramidales, pourtant c’est chouette, ça casse un peu le côté monotone, et surtout, j’ai augmenté mon 1RM!

Ce qu’elle a trouvé difficile

Pas de grosses difficultés rencontrées pendant ces 6 semaines, hormis le fait d’avoir retiré le repas plaisir du vendredi soir, et qu’en tant que grande gourmande, les petites touches sucrées de fin de repas manquent un peu ! Enfin, surtout les premières semaines, le sucre appelle le sucre comme on dit.

Ce qu’elle compte faire maintenant

Prochaine étape : je réenchaine sur 6 semaines de plus, parce qu’en restant dans la dynamique du coaching, je garde un certain cadre, qu’il est parfois difficile de me fixer seule. Et puis l’objectif silhouette est encore loin d’être atteint. Alors Patrick, à toi de jouer pour faire de moi une femme et maman au top dans ses baskets !

 

Rappel du profil 2: Fanny, 33 ans, 3 à 5 kg à perdre, peu disciplinée

Profil Fanny Fitagirl

Situation de départ Poids : 60 kg % de graisse : 35.1
Bilan des 6 semaines  -2 kg -5 %

Son ressenti

Pour moi, un tel régime, ce n’était vraiment pas gagné. J’avais super peur des frustrations, des privations et j’ai vraiment changé ma façon de manger du tout au tout. Je n’arrive pas encore à réaliser le fait que j’ai pu tenir une activité sportive et une diète durant 6 semaines. Si on m’avait dit cela il y a quelques mois, je vous aurai très certainement rigolé au nez !

Au fil du temps, je me rends compte que finalement, ce n’est pas si difficile et contraignant.

Ce qu’elle a aimé

Alors oui, cela nécessite tout de même de passer un petit peu plus de temps dans la cuisine et en salle de sport mais lorsque je m’aperçois que les résultats sont là, ma motivation est d’autant plus renforcée.

J’ai finalement aimé l’idée de prendre enfin soin de moi de « l’intérieur « si je peux dire et surtout cette sensation de fatigue musculaire le soir en me couchant. Je peux enfin me dire : « Fanny, tu as bien travaillé aujourd’hui ».

Ce qu’elle a trouvé difficile

Par ailleurs, ce que j’ai trouvé le plus difficile c’est de ne pas avoir de « repas plaisir » durant tout ce temps et lorsque l’on est invitée chez des amis, pas toujours évident de manger équilibré et encore moins de privilégier un Coca Zéro à l’apéro. Mais si j’ai réussi à le faire, alors je peux vous garantir que tout le monde peut 😉

Ne faire aucun écart, car avec mon caractère c’est tout ou rien. Si je voulais réussir, il fallait que je m’en tienne strictement à la diète. Le sport : peu sportive, j’ai eu du mal à m’y mettre, j’en faisais trop ou bien pas assez, (encore mon côté tout ou rien !).

J’ai également fait des photos avant/après chez moi et j’ai été un petit peu chagrinée par mon changement physique. Disons que devant le miroir, et bien je ne vois pas un grand changement. On voit tout de même que je me suis affinée mais pas assez selon moi-même si je sens la différence dans mes pantalons (je rentre dans un 36 !)

Mais après tout, je ne peux pas effacer des années de « malbouffe» en seulement 6 semaines et je m’en rends bien compte.

Ce qu’elle compte faire maintenant

Donc ma prochaine étape, eh bien c’est de continuer. Et oui, c’est que j’y prends goût ! Alors qu’au départ, si on m’avait dit cela… même pas en rêve. 6 semaines c’était déjà le bagne, j’en aurais pleuré. En revanche, je vais tout de même mettre en place mon repas plaisir dans les 6 prochaines semaines et continuer ma diète le reste du temps.

On se donne rendez-vous dans 6 semaines ?

 

Rappel du profil 3: Christine, 53 ans, 3 à 5 kg à perdre, stressée

Profil Christine Fitagirl

Situation de départ Poids : 59.5 kg % de graisse : 40.3
Bilan des 6 semaines  -1.7 kg -4.6 %

Son ressenti

Je croyais bien me nourrir et manger plutôt sainement, et en fait je me suis rendue compte que les quantités et les macros n’étaient pas les bonnes. Au final les 6 semaines sont vite passées, même s’il y a eu des jours plus difficiles que d’autres.

Je suis vraiment contente du résultat à ce jour même s’il reste encore un peu de boulot. Les bonnes habitudes sont prises. Manger autre chose que ce qui est préconisé ne me convient pas, trop gras, trop salé, trop sucré. Mon corps veut du sain. Si je mange « normalement », comme avant, je suis ballonnée et je trouve cela indigeste.

Ce qu’elle a aimé

Je n’aimais plus mon corps, j’avais beaucoup de mal à perdre du tour de taille et je ne voulais pas me résigner à ces bourrelets localisés juste parce que c’est l’âge.  Voir que mon gras a bien baissé même si le poids n’est pas beaucoup descendu, c’est déjà une victoire. J’ai dégonflé et perdu trois crans de ceinture (il manque des trous maintenant !) et ça c’est très parlant. Le résultat se voit. Je ne compte pas m’arrêter là même si je voudrais réintroduire quelques aliments plaisir de temps en temps.

Ce qu’elle a trouvé difficile

Je n’ai pas respecté le régime à la lettre car il y a eu quelques soirées et week-ends d’excès, même si ces épisodes sociaux ont été moins nombreux et « maitrisés ». Je n’ai pas toujours fait du cardio en fin de séance, car j’ai du mal à caser les 20 mn lorsque la fatigue s’installe après 1H15 de sport. J’ai plutôt gardé le footing pour le dimanche. Alors, je me dis que j’ai encore une bonne marge de progression.

Le manque de cuisine. J’ai réussi à me créer quelques recettes diet qui combinent les aliments autorisés entre eux et j’en suis ravie. C’est bon et sain à la fois et j’ai converti toute la famille. Après mon assiette comprenant légumes viande ou poisson et féculents, je suis rassasiée et je n’ai pas envie d’en reprendre.

Le fromage et le chocolat me manquent. Mais je crois que maintenant je peux en manger très peu et pas de façon addictive, juste pour m’enlever l’envie.

Ce qu’elle compte faire maintenant

Je continue tout en m’autorisant un peu de convivialité à petites doses ! L’objectif n’est pas 100% atteint, mais ça marche et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. Tous mes efforts jusqu’à maintenant avaient été vains et très frustrants. Je perdais du poids et le reprenais aussitôt. Je vais sûrement prendre les compléments recommandés maintenant pour accélérer les résultats.

  • Programme Minceur Extrême

    La graisse féminine est principalement composée d’eau, ce qui favorise d'autant plus le stockage des acides gras et alourdit la silhouette. C'est pourquoi, on commencera par éliminer l’eau en excès qui emprisonne les...

    Superset Nutrition

    Programme sur 4 semaines

    L'avis du Team Fitadium

    La graisse féminine est principalement composée d’eau, ce qui favorise d'autant plus le stockage des acides gras et alourdit la silhouette. C'est pourquoi, on commencera par éliminer l’eau en excès qui emprisonne les graisses avec Oxydrine Xtreme pour les libérer dans le sang et, à l’aide de Redburn Ladies et Carni-Max, pouvoir enfin les attaquer avec une intensité croissante afin de les déstocker plus massivement.

    69,90 €

    85,00 €

Rendez-vous dans 6 semaines ?

Comment elles ont réussi leur #BTSFC

L’avis du coach Patrick

Coach nutritionnel et préparateur physique depuis de nombreuses années, ces dernières semaines j’ai été confronté à un nouveau challenge qui m’a été imposé par mes collègues de travail. Fitadium étant une entreprise moderne, nous exerçons nos différentes fonctions en « Open Space ». Cela signifie que tout ce qui se dit est connu de tous. Mes nombreuses interventions auprès de mes clients en tant que coach ont déclenché chez trois de mes collaboratrices le désir de relever un défi.  Suivre un programme associant sport et nutrition dans le but de perdre quelques kilos et de tonifier leur silhouette. Bien que très différentes les unes des autres, tant sur le plan des habitudes alimentaires que sportives, c’est avec plaisir et motivation que je me suis soumis à l’exercice.

Christine, Marie et Fanny sont trois personnes au profil très différent mais dont l’objectif était similaire. Comme la plupart des femmes, elles souhaitaient s’affiner tout en gagnant du tonus musculaire. Christine est une femme élégante qui refuse de se soumettre aux affres du temps et dont la vie sociale a tendance à la faire succomber aux tentations épicuriennes. Marie est une jeune maman sportive qui souhaite retrouver la silhouette qu’elle avait avant sa grossesse. Fanny, quant à elle, était un immense point d’interrogation. Adepte déraisonnée de la « malbouffe », tout aliment sain lui était répulsif !

Motivées et déterminées, elles m’ont convaincu de les suivre pendant 6 semaines. Période pendant laquelle elles seraient passées au crible de la dure réalité de la balance et pire encore, de ma terrible pince cutanée. Poids et pourcentage de graisse seraient mesurés chaque semaine et le moindre écart serait relevé.

Les 3 fitagirls après leur programme

Défi relevé avec succès…

Bien que travaillant dans le secteur du sport et des compléments alimentaires, les difficultés  et les frustrations ne les ont pas épargnées. Le charmant collègue que j’étais au début de l’aventure est devenu un tortionnaire qui imposait de nouvelles règles.

Mes yeux posés sur leurs repas lors du déjeuner et pendant les collations ne leur donnaient que peu de possibilité de tricher. Toutes les trois faisaient face à leurs démons… Christine m’avouait humblement avoir eu un petit craquage le week-end, Marie succombait à de minuscules tentations et Fanny se faisait violence à chaque repas découvrant de nouvelles saveurs qui n’étaient pas toujours appréciées. Toutes les trois étaient régulières dans leurs activités sportives et dès la première semaine les résultats furent clairement visibles.

Le passage redouté des mesures cutanées était devenu le rituel du vendredi matin. Fébriles, elles se soumettaient avec crainte à la manœuvre délicate qui était la sentence des efforts consentis. Chaque semaine, elles découvraient le fruit de leur engagement et la récompense était au rendez-vous. Les minuscules « couacs » ne bloquaient en rien leur progression et la transformation s’opérait de semaine en semaine.

Voilà bientôt deux mois que mes trois drôles de dames ont débuté leur programme. Empreintes de nouvelles habitudes alimentaires et adeptes d’une activité physique régulière, elles continuent leur progression. Quelle chance de pouvoir travailler entouré de silhouettes dont l’esthétisme n’a rien à envier aux pages des magazines… (photos à l’appui ;-))

Je tiens néanmoins à donner une mention spéciale à Fanny qui est parvenue à effectuer un changement radical dans son rapport à l’alimentation. Elle est maintenant capable de manger équilibré à 90 % du temps et s’octroyer des plaisirs, sans excès, pour conserver sa nouvelle silhouette, voire continuer de l’améliorer.

Conclusion

Le but de ce challenge était de vous montrer que c’est possible d’y arriver quel que soit le point de départ. Nos objectifs et nos profils sont différents, nos silhouettes et nos métabolismes spécifiques. Même avec nos « casseroles » (gourmandise, stress, malbouffe, âge, flemme, post grossesse…), on a toutes une vraie marge de progression. C’est la preuve qu’un tel programme personnalisé marche à condition de le suivre un minimum et c’est ce qu’on a fait !

On ne peut que vous encourager à sauter le pas, si vous hésitez encore ! Comme nous, vous ne le regretterez pas. Et si vous n’atteignez pas tout à fait votre objectif en 6 semaines, sachez qu’il y aura encore plein d’autres « possibilités de semaines » dans votre vie !

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire