Johan, champion de boxe française savate

la bose un sport qui demande de l'explosivité
Interview de Johan par Chris de Fitadium.

Johan a commencé la savate boxe française dès 8 ans alors qu’il voulait faire du foot comme tous les garçons de son âge, mais son père pour des raisons de commodité l’a inscrit à cette activité, plus pratique à gérer du point de vue des contraintes horaires. Même s’il n’a pas super-accroché au début, il s’y est mis petit à petit et a acquis une certaine aisance qui s’est transformée en plaisir.

La Savate Boxe Française est un sport de combat de percussion qui consiste, pour deux adversaires munis de gants et de chaussons, à se porter des coups avec les poings et les pieds contrairement au Muay Thaï et au silat qui, eux utilisent les genoux. La savate est un combiné des arts martiaux occidentaux notamment la boxe occidentale. Elle est apparue au XIXe siècle dans la tradition de l’escrime française, dont elle reprend le vocabulaire et l’esprit.

Johan nous fait partager sa conception d’un « sport fascinant qui constitue la meilleure école de la vie », dans cet interview en exclusivité pour Fitadium.

Vous aussi vous voulez partager vos progrès ou la réussite de votre objectif avec Fitadium? Envoyez-nous vos photos avant/après, ainsi qu’une brève présentation expliquant votre parcours sportif (poids ou mensurations de départ, entrainement, diète, suppléments…) sur le formulaire de contact du site Fitadium.

Fitadium : Faisons les présentations, qui êtes-vous ?

J.G : Je me prénomme Johan Ghassiri, j’ai 29 ans je suis moniteur d’atelier dans un CAT (je m’occupe de personnes handicapés mentales), je suis originaire de Nancy, j’ai comme passion la boxe ainsi que le foot que je pratique aussi en club au niveau régional.

F : Parlez-nous un peu de votre sport, la savate boxe française ? Qu’est-ce qui caractérise ce sport ?

J : Le respect de l’autre et la codification très particulière qui rend ce sport très complet, il nous apporte une base importante en boxe et par la suite on peut boxer dans toute les autres discipline pieds-poings.

F : Comment êtes-vous venu à la musculation ? A quel âge ?

J : Je suis venu à faire de la musculation sans recherche particulière de prise de masse du fait de ma catégorie de poids que je dois respecter, mais juste pour une question de force et d’explosivité qui m’est très utile en boxe. J’ai donc commencé a en faire vers 18 ans période ou j’ai commencé les combats en espoirs.

F : En quoi, cela vous aide pour la boxe, pour améliorer votre puissance ?

J : Il me permet de me dessiner un petit peu et surtout je recherche un gain en explosivité et en résistance musculaire ainsi qu’en force et puissance.

F : Quel est votre poids et votre taille ?

J : Je mesure 1.80 pour 66 kg.

F : Quel genre de physique aviez-vous au départ ?

J : J’ai un physique fin et longiligne qui m’est très avantageux pour la boxe, malgré tout cela, je suis musclé et sec.

F : Avez-vous pratiqué ou pratiquez-vous encore d’autres sports ?

J : Je pratique toujours du foot en DHR où je suis le capitaine de mon club.

F : Quel est votre principal objectif lorsque vous pratiquez la boxe?

J : Etre le champion (lol), me dépasser encore et encore…

F : Comment vous entrainez-vous en vue des compétitions de boxe? Déroulez le menu de votre séance…

J : Généralement, j’inclus dans la semaine une séance pure en musculation, une séance pure de mise de gants, une séance de fractionné au sac et une séance de fractionné sur piste et enfin une séance d’apprentissage avec des thèmes etc… De temps à autre, je fais des footings en plus de mon match de foot et entrainement de foot dans la semaine.

F : Et pour la diète ? Avez-vous une alimentation très spéciale ? Expliquez-nous:

J : J’ai la chance de pouvoir manger à ma faim et comme je veux. Je ne suis pas de régime en particulier pour tenir le poids, en revanche, à l’approche des compétitions, j’essaie de faire plus attention à mon alimentation pour être plus en forme et avoir tous les apports nécessaires.

F : Avez-vous des difficultés pour gérer votre poids et rester dans la même catégorie ?

J : L’âge devient ma seule difficulté, je prends assez vite un ou deux kilos, mais avec l’entrainement régulier, je les perds aussi facilement.

F : Quels sont vos exercices préférés à l’entrainement et ceux que vous n’aimez pas?

J : J’aime tout en général, je ne suis pas difficile. « Entrainement difficile, combat facile ».

F : Quels sont vos points forts et vos points faibles ? De quoi êtes-vous le plus fier dans votre physique?

J : Mon point fort doit être la vitesse et la percussion, je suis explosif, en revanche, je ne suis pas souple du tout. Je dirais mes abdos (lol).

F : Comment faites-vous pour affronter les douleurs ?

J : J’utilise des crèmes, je bois beaucoup et si besoin, massage.

F : Comment conciliez-vous votre travail avec votre sport ?

J : J’ai des horaires assez cool : je fais 9h00-17 h00, j’ai le temps de pouvoir m’entrainer directement en quittant et ensuite je peux donner mon cours de boxe dans ma salle sereinement.

F : Qu’en pensent vos proches, votre famille ?

J : Ma famille est fière de moi mais d’un côté ne comprend pas pourquoi j’en fais autant. Aujourd’hui, j’ai besoin de faire du sport, de me dépenser tous les jours.

F : Prenez vous des suppléments ? Lesquels et dans quel but ?

J : Aucun complément. Je ne suis pas assez calé dans ce domaine pour prendre des compléments et pour le moment je n’en ressens pas le besoin.

 

 

Découvrez la gamme spécial combattant développée par Scitec Nutrition

  • TESTO PUNCH (120 Caps)

    TESTO PUNCH est un booster de testostérone complet permettant d’augmenter la force, l’agressivité et la masse musculaire pour repousser les limites lors d’entrainements intenses ou combats acharnés.

    Scitec Nutrition

    Soutien fort d’optimisation de la...

    L'avis du Team Fitadium

    TESTO PUNCH est un booster de testostérone complet permettant d’augmenter la force, l’agressivité et la masse musculaire pour repousser les limites lors d’entrainements intenses ou combats acharnés.

    24,90 €

    27,90 €

 

 

F : A quelles compétitions avez-vous participé ? Pourquoi ? Quels résultats ? Principaux titres ?

J : Alors, je suis 4 fois Champion d’Europe en « assaut* », 2 fois Champion du Monde « assaut » et en « combat** », je suis Champion de France Espoir et vainqueur du tournoi de France et aussi ¼ de finaliste du Championnat de France Elite A. En octobre, je boxe en Hongrie pour le Championnat d’Europe « assaut » où je vais tenter de conserver mon titre. Et à la rentrée, je me remets en combat où je vise le plus haut possible !

F : Quels sont vos athlètes de référence ?

J : J’aime beaucoup Amri Madani, un excellent boxeur qui allie vitesse, technique et puissance.

F : Quel conseil perso donneriez-vous à un débutant ou à quelqu’un qui souhaite progresser radicalement dans ce sport?

J : Etre motivé et ne jamais baisser les bras, même dans les difficultés, car la boxe française n’est pas un sport facile.

F : Quels sont vos projets ?

J : Etre champion d’Europe « assaut » et devenir cette année champion de France Elite en « combat » et intégrer l’équipe de France « combat ».  Je me fixe cet objectif pour pouvoir me mettre des défis.

F : Qu’est-ce qui vous motive pour continuer dans cette voie ?

J : Je sais pas trop ce qui me motive… le besoin de me dépasser et sûrement me prouver que je peux encore m’améliorer et me dépasser. Et surtout, rendre fier mon petit garcon, voilà ce qui me pousse à réussir.

Merci Johan

*assaut :  Lors des assauts les coups ne sont pas portés (on parle alors de touches) et le tireur est jugé sur ses qualités technico-tactiques. Le style est jugé, et la puissance sanctionnée puisque la recherche du hors-combat est interdite. Après trois avertissements un tireur peut être disqualifié. Le tireur ayant « marqué » le plus de points remporte l’assaut. Les assauts se déroulent le plus souvent en 3 reprises de 2 min chacune.

**combat : Lors des combats la puissance n’est pas limitée, (le hors-combat de l’adversaire est alors chose possible). Bien que la technico-tactique soit jugée, les combats privilégient la puissance. Pour mettre un terme au combat, il faut que le temps imparti soit écoulé ou qu’un tireur soit déclaré hors-combat. Les combats ne se pratiquent qu’à partir de la catégorie d’âge Juniors (18 ans) et nécessitent au moins le grade de gant jaune ou à 16 ans avec l’accord des parents. Les combats se déroulent le plus souvent en 5 reprises de 2 min.

Photo aimablement fournie par Johan Ghassiri.

Share Button
(1 votes, Moyenne: 5,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire