Luca, athlète Men’s Physique et expert en pizza

La préparation compte beaucoup en bodybuilding

 

La preuve par Luca qu’on peut être à la fois, sec et affuté et expert en pizza, destinée oblige. Même s’il a découvert tardivement l’importance de la nutrition dans sa préparation, Luca n’en a pas moins un super physique qu’il entretient avec passion. Il nous explique dans cet interview, ce qui a changé depuis qu’il ne fait pas que s’entrainer mais contrôle aussi ses apports caloriques et la qualité de son alimentation. Mieux vaut tard que jamais, et visiblement, ça a payé pour Luca, Vice champion de France.

Si vous aussi, comme Luca, vous êtes passionné et que vous voulez vous exprimer sur notre blog ou notre page Facebook, soumettez-nous votre parcours ou un article, et envoyez-nous vos photos.

Fitadium : Qui êtes-vous et quel âge avez-vous?

Luca L. : Je me présente Luca LOCOROTONDO, 28 ans, je suis athlète en Men’s physique +178cm. Je suis Vice-champion de France 2015 et 3ème place avec l’équipe de France aux Jeux Méditerranéens.

F : Combien mesurez-vous, et combien pesez-vous?

L : Je mesure 180 cm et je pèse hors saison 95kg en restant assez propre ; en compétition, je pèse dans les 84kg.

F : Avez-vous déjà fait de la compétition dans d’autres sports?

L : Avant ça, j’ai toujours joué au football jusqu’à l’âge de 18 ans.

F : Vous avez toujours été comme ça?

L : J’ai toujours été très sportif, mais très mince. Avant de commencer la musculation, je pesais dans les 76 kg.

F : Quel job ou études faites-vous ?

L : J’ai obtenu mon bac de gestion et commerce en 2008, par contre comme ma mère avait un restaurant et toujours des problèmes de personnel, j’ai dû arrêter les études et donner un coup de main. A l’âge de 18 ans, j’ai dû prendre des responsabilités et devenir flexible et polyvalent. J’ai vite appris à faire les pizzas, la cuisine, ainsi que gérer le personnel.

F : Qui vous a aidé à progresser et comment ?

L : J’ai commencé la musculation à l’âge de 18 ans, suite à une luxation de l’épaule et à partir de là, je n’ai plus arrêté, le changement du corps m’a motivé. Par contre, j’ai commencé à suivre une nutrition adaptée, trop tard, à l’âge de 26 ans et j’ai compris que les résultats venaient surtout d’une bonne nutrition. Ma première préparation pour le top de Colmar en 2014 a été une vraie souffrance. Mon ami d’enfance Jimmy Gomes Lima, qui lui avait déjà compris à l’âge de 18 ans que l’alimentation était le plus important, m’a suivi pour mes premières préparations.

F : Quand avez-vous commencé la compétition?

L : J’ai commencé les compétitions en 2014 et enchaîné l’une après l’autre jusque fin 2015.

 

Un physique nien préparé grâce à la nutrition

 

F : Quel est votre palmarès en bodybuilding

Top de Colmar 2014  : 4ème place

Open Luxembourg 2014  : 2ème place

Top de Colmar 2015 : non classé

Demie final France : 2ème place

Finale France : 2ème place

Jeux méditerranéens : 3ème place

Open Luxembourg 2015  : 4ème place

F : Qu’est-ce que vous aimez dans la compétition ?

L : Ce que j’aime dans les compétitions, c’est la bataille contre soi-même, la préparation, le sacrifice. Vu que j’ai toujours travaillé dans la restauration, je travaillais toujours debout minimum 10 heures par jour, en allant m’entraîner dans la coupure de midi et éventuellement, le cardio avant d’aller au travail le matin.

F : Qu’est-ce qui vous pousse à continuer ?

L : La scène est très stimulante, l’adrénaline et d’être devant le public.

F : A quoi ressemble votre nutrition ? (journée type)

L : Ma nutrition est assez saine toute l’année, hors saison, on se fait plaisir de temps en temps.

Matin : des oeufs, avoine ou de la farine de riz complet, une banane.

Midi : du riz complet du poulet, légumes et de l’huile d’olive, à cru

3ème repas : (si après entraînement) viande rouge un œuf, riz basmati, légumes

4ème repas : poulet légumes et patate douce

5ème repas : poisson blanc ou saumon avec légumes

Après, si je suis en préparation, je joue avec les calories selon la forme ou je fais des jours bas et hauts en calories.

F : Quel aliments mangez-vous parfois et qu’il ne faudrait pas ?

L : Hors saison, je vais souvent manger des sushis à volonté, l’erreur à ne pas faire, car le « à volonté » pour moi, veut dire jusqu’à ce que je ne puisse plus bouger.

F : Utilisez-vous des suppléments? Lesquels, dans quel but ?

L : Quand je n’ai pas le temps de manger 5 repas chauds je remplace un voire deux par des shakes protéinés, je prends de la glutamine le matin et avant le coucher, des acides aminés avant et après l’entraînement pour la récupération musculaire et tout un complexe de vitamines, multi-vitamines, vitamine E, vitamine D, Oméga 3, magnésium et vitamine C après l’entraînement.

 Une protéine de qualité avec de super goûts

  • 100% WHEY PROTEINE ADVANCED (2kg)

    Cette pure Whey Protéine ultrafiltrée est le top des protéines pour prendre du muscle sec le plus rapidement possible.

    Superset Nutrition

    Le Top des Protéines !

    L'avis du Team Fitadium

    Cette pure Whey Protéine ultrafiltrée est le top des protéines pour prendre du muscle sec le plus rapidement possible.

    54,90 €

    64,90 €

 

F : Parlez-nous de votre entrainement que faites-vous de particulier, pour un concours et hors concours qu’est-ce qui change ? (journée ou semaine type)

L : Pour un concours, je m’entraîne au minimum 6 jours sur 7 et je fais du cardio au minimum 5 fois par semaine. Hors saison, ainsi qu’en préparation, j’essaie de m’entraîner toujours lourd. En préparation, les temps de repos sont moins courts. Après, cela dépend du muscle entraîné plus on réduit les calories moins les charges deviennent lourdes, je m’entraîne comment je le sens. Hors saison, si je rate un entraînement, ce n’est pas la fin du monde, je fais du cardio 3 fois semaine, voire 4 fois si j’ai exagéré en mauvaise nutrition, j’essaie de faire des séances lourdes avec des maxi et en développé-couché ou squat les temps de récupération seront un peu plus longs.

F : Quel est la partie du corps que vous préférez entrainer ?

L : Je pense comme la plupart des gens,  les pectoraux, par contre j’aime toute les séances d’entraînement, j’ai toujours la même motivation et détermination pour chaque groupe musculaire.

F : Quelle est la plus lourde charge soulevée, ou le nombre de séries, ou reps votre record ?

L : Je ne me fixe pas un record à  soulever, je faisais ça quand j’étais plus jeune, maintenant je me concentre sur la sensation et la congestion, même en prenant mon maxi, je dois au moins faire 8 répétitions et toujours concentré pour une bonne congestion.

F : Utilisez-vous des techniques d’entrainement particulières ou intensives ?

L : Pour n’importe quel muscle je commence, par des exercices de base et je finis par des exercices d’isolation. Après, cela dépend toujours de ma nutrition, en fin de préparation : un full body, sinon des super sets ainsi que des drop sets.

F : Qu’est-ce qui est le plus difficile à tenir selon vous?

L : La nutrition selon moi est le plus difficile à tenir, il faut beaucoup de force mentale et de détermination, c’est pour cela qu’il y a beaucoup de gens qui vont à la salle de sport mais qui ne font pas de compétition.

F : Avez-vous des conseils pour des bodybuilders qui désirent progresser ?

L : Pour des jeunes qui commencent dans ce sport, adoptez dès le début une bonne alimentation selon vos objectifs pour atteindre un bon résultat et une bonne qualité musculaire.

F : Et pour demain, quels sont vos projets ?

L : Pour mon futur, je vais me concentrer plus sur les suivis, ainsi que sur des shootings suivant mon style de vie quotidien et me focaliser plus sur une compétition, à la place d’enchaîner et de jamais permettre à mon corps de récupérer.

F : Merci Luca

 

Photos aimablement fournies par Luca Locotorondo

Share Button
(2 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire