La fausse interview de Phil Heath

On peut toujours rêver… Si nous avions interviewé Phil Heath…voici ce que nous lui aurions demandé !
Un petit tour sur le blog de Philipheath.com nous a permis de reconstituer ses réponses. Phil Heath a-t-il l’étoffe des héros pour remporter plusieurs fois le titre de M. Olympia ? Il en a le potentiel génétique et mental ! En tout cas, son physique béni des dieux est rare et son meilleur ami n’est autre que Jay Cutler !
Quel est le point commun entre Markus, notre coach Fitadium et Phil Heath, le vainqueur de Mr Olympia 2011 ? Ils ont tous deux fait du basket ! Et aujourd’hui, ils font de la musculation. La comparaison s’arrête là bien sûr, mais ce n’est déjà pas si mal !
Nous n’avons pas eu la chance d’interviewer Phil Heath, mais sur son blog, il donne des réponses qui semblent être faites pour les questions que nous aurions pu lui poser (et après on a un peu brodé aussi, parce qu’on avait un peu l’impression de le connaître, ce sacré Phil…)

Phil Heath, c’est votre vrai nom ?
Presque, en entier il s’agit de Phillip Jerrod Heath. Mon surnom c’est The Gift.

Quel âge avez-vous ?
32 ans , très bientôt, ce sera mon anniversaire, le 18 décembre…

Avez-vous pratiqué d’autres sports avant la musculation ?
Avant le culturisme, j’ai fait partie de équipe de basket-ball (Div.1-A) Hommes (1998-2002) de l’Université de Denver. Cette expérience m’a donné des leçons clés, tels que l’éthique de travail, l’autodiscipline, le respect d’autrui, l’humilité et la responsabilité. J’ai trouvé que même si ma carrière collégiale n’a pas été aussi réussie que ma carrière à l’école secondaire, je pouvais encore devenir meilleur par le biais des nombreux enseignements que j’ai appris. Être un joueur de basket-ball a été le rêve de chaque enfant qui a grandi dans mon quartier et je me suis mis à aimer ça aussi. J’ai aimé pratiquer pendant des heures et de ce fait, je suis devenu meilleur et meilleur. J’ai été récompensé pour mon travail acharné et la discipline en obtenant une bourse.

Comment avez-vous commencé ?
Quand ma carrière de basket-ball a été terminée, j’ai continué à m’entraîner, mais cette fois, avec de nouveaux amis, qui eux étaient à fond dans le culturisme. Je ne me suis jamais considéré moi-même comme un bodybuilder, mais je me voyais assez musclé pour essayer. J’ai échangé mon programme d’entraînement de préparation au basket-ball contre des séances intensives !

Pourquoi avez-vous accroché ?
J’ai vraiment aimé ce type d’entrainement parce que, mes nouveaux amis ayant l’esprit de compétition, j’ai immédiatement vu la corrélation de dur labeur et de discipline entre ces deux sports, ce qui m’a naturellement dirigé vers le culturisme. J’ai vite appris les techniques d’entrainement des culturistes et aimé voir la congestion dans mes bras, jambes, dans mes pecs. Mes amis m’ont encouragé aussi, ce qui m’a donné envie d’aller plus loin. Ils me poussent à de nouvelles limites à chaque séance d’entraînement. J’ai retrouvé les relations de camaraderie que j’avais avec mes coéquipiers de basket.

 

 

Et au niveau Diététique ?
Tout a changé !  Mes habitudes alimentaires sont complètement différentes. Moi qui mangeais seulement 3 fois par jour, je suis passé à  6 à 7 fois par jour, maintenant.

Pourquoi cette envie de concours ?
J’ai vu des concours et les compétitions à la télévision  et j’ai été littéralement hypnotisé par le niveau de la musculature, l’équilibre, la symétrie, la condition physique.

Le premier, c’était quand ?
J’ai commencé à m’entraîner pour mon premier concours (NPC Nord CO 2003) en octobre 2002. J’ai acheté un appareil photo numérique et j’ai pris moi-même des photos avant-après. J’ai continué à le faire parce que cela m’a permis de voir mon physique évoluer et de faire des ajustements dans mon entraînement en fonction de ma forme et de mes proportions. J’ai senti que les photos ne pourraient jamais mentir et que ce serait un moyen de rester motivé pour m’améliorer jour après jour.
Je suis parti d’un poids de 185 livres (83,9 kg) et je suis monté à 215 livres (97,5 kg) avec un pourcentage de graisse corporelle d’à peine 6%, ce qui est étonnant mais explicable en raison de la génétique de ma famille.
J’ai participé à ces Championnats du Nord dans la catégorie lourd-léger avec 192 livres (87 kg). J’avais du mal à croire les sacrifices qu’il me fallait faire pour passer ce cap et atteindre ce niveau de forme ! J’ai fait mes premiers pas et remporté le titre masculin dans cette catégorie. Après cette première victoire qui m’a parue énorme, j’ai accroché pour de bon et j’ai commencé à m’entrainer plus dur et à manger plus intelligemment.
8 semaines plus tard, j’ai participé à un nouveau concours lors du NPC du Colorado, dans la catégorie lourd-léger, pesant 196 livres (88,9 kg). J’ai affronté de nombreux concurrents puissants et j’ai été honoré. Cependant, je n’ai pas gagné et j’ai appris que je devais prendre ce sport beaucoup plus au sérieux, parce que je me suis entièrement fié à ma génétique, ce qui m’a couté un point.
Je me suis donc inscrit dans un gymnase hardcore pour des séances d’entrainement dignes de ce nom. J’ai compris comment m’entrainer, j’ai commencé à grossir et à me développer vraiment fin 2003. J’avais pour objectif les Championnats Nationaux Junior PNJ mais j’ai raté la date limite d’inscription. Cela m’a encore rappelé qu’il fallait que je sois plus strict et plus sérieux, comme je l’étais au basket. J’ai pris le titre de M. Colorado, en compétition poids lourd cette fois, avec un poids de 200 livres (90,7 kg). J’ai continué à m’entrainer ainsi pour les Championnats Nationaux Junior et j’ai remporté le titre cette fois.

Et votre carrière pro ?
Ensuite tout s’est enchainé, j’ai été embarqué ! Je ne pouvais pas y croire ! Le 20 Juin, j’ai signé avec Weider Health and Fitness, qui a été une vraie bénédiction pour moi grâce à Jay Cutler et Peter McGough.  Après toutes ces expériences de concours amateur, j’ai senti qu’il était nécessaire de concourir comme pro aux Etats-Unis. J’ai enfin pu me mesurer aux meilleurs physiques du pays, et j’étais très nerveux.
Mais, je savais qu’en gardant la foi et avec le soutien de mes amis, j’y arriverais ! Ma femme Jennie aussi me soutient !
J’ai parlé avec mon mentor et grand frère Jay Cutler et Peter McGough. Je voulais prouver à moi-même et au monde que j’étais venu pour concourir, avec ce que j’avais de meilleur à offrir ! Lorsque j’ai enfin su que j’avais remporté le titre NPC USA, et obtenu ma carte pro IFBB, avec un poids de 215 livres (97,9 kg), j’étais tellement excité que je ne savais pas quoi faire.
Ensuite je me suis lancé à fond dans la compétition et j’ai eu l’impression de vivre un rêve ! 1er en 2006 au Colorado pro Show, 1er au New York Pro, cela semblait naturel. me classer 5° à l’Arnold Classic en 2007 m’a montré que j’avais encore une marge de progression. Se classer dans les 5 premiers mérite toujours le respect, car, à un certain niveau on affronte les meilleurs ! Et quand on sait les sacrifices que cela demande, on admire ses concurrents. Le temps et le travail ont joué en ma faveur pour arriver au niveau où je suis aujourd’hui et j’ai constamment progressé et amélioré mon physique.

 

Et Mr Olympia ?
Je me sentais très heureux de participer encore une fois à ce concours et à me mesurer aux  meilleurs au monde lors de l’édition 2011 à Las Vegas, Nevada. Mes entraînements ont été très intenses, avec d’innombrables heures passées sur le cardio pour assurer un physique beaucoup plus impressionnant, mais très découpé.  Je n’ai pensé qu’à cet objectif durant toute une année. Avec mes nouveaux sponsors, j’ai progressé suffisamment pour assurer enfin le titre, après m’être placé 2°, l’an dernier à la fois sur Mr Olympia et sur la Arnold Classic. Mon physique était plus mature, j’ai gagné en épaisseur sur certains muscles, notamment le détail strié de mon dos a sans doute fait la différence.

Quelques chiffres pour nous faire rêver ?
Poids en compétition 240 lbs (108,8 kg), poids hors compétition 275 lbs (124,7 kg) , pour 1,75 m. Tour de bras : 55,9 cm, Cuisses 81,3 cm,  Mollets 50,8 cm, Cou 47 cm, Taille 73,7 cm.

Quels sont vos projets ?
Maintenant, en tant que pro IFBB, j’ai l’intention de continuer à représenter le culturisme d’une façon saine et naturelle, pour que beaucoup de gens puissent s’identifier. Bien sûr, j’espère encore progresser et être parmi les plus grands de tous les temps. Mais au-delà ce rêve, je veux prendre autant de plaisir que je le peux, car je sais qu’une carrière dans le culturisme est très courte.
Je tâcherai donc d’apporter mon meilleur physique pour chaque concours et veillerai aussi à rester humble et aimable, sans me prendre pour une star ! Je tourne aussi des DVD et j’envisage de collaborer avec une ligne de vêtements.

 

Palmarès
’03 NPC Northern Colorado – 1st
Men’s Novice & Open Overall Champ
’03 NPC Colorado State – 1st Men’s Light-Heavyweight
’04 NPC Colorado State – 1st Men’s Heavyweight & Overall Champ
’05 NPC Junior Nationals – 1st Men’s Heavyweight & Overall Champ
’05 NPC USA’s – 1st Men’s Heavyweight & Overall Champ * (Awarded Pro Card)
’06 IFBB Colorado Pro Show – 1st
’06 IFBB New York Pro – 1st
’07 IFBB Arnold Classic – 5th
’08 IFBB Ironman Pro – 1st
’08 IFBB Arnold Classic – Runner-up
’08 IFBB Mr. Olympia – 3rd
’09 IFBB Mr. Olympia – 5th
’10 IFBB Arnold Classic – 2nd
’10 IFBB Mr. Olympia – 2nd
’11 IFBB Mr. Olympia – 1st Place

Cette interview est entièrement fictive et a été imaginée en recoupant les informations d’après les Sources Philipheath.com, Muscular development, Flex. Photos PhilipHeath.com

 

 

Share Button
(4 votes, Moyenne: 3,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire