M. Aich, Mr Univers 1952, a fêté ses 100 ans

La musculation, ça conserve ! La preuve, l’un des premiers M. Univers, élu en 1952 vient de fêter son siècle d’existence …

Le secret de sa longévité ? Une vie heureuse et sans tensions (il ne parlait sans doute pas de tension musculaire…).
Sa vie de champion de musculation n’a pourtant pas été de tout repos, notamment il a connu la pauvreté et la prison, et a dû lutter pour trouver de l’argent, mais cela ne l’a pas empêché de continuer à prendre la vie avec philosophie et à s’entrainer…
Manohar Aich a fêté son anniversaire dimanche dernier à Kolkata, en présence de 3 générations : ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.
Il a gardé ses muscles mais perdu de son légendaire sourire, car il n’a plus de dents.

Son régime alimentaire a peu varié : du lait, des fruits frais et des légumes, ainsi que du riz, des lentilles (dal), et du poisson fraichement pêché. Et aussi jamais d’alcool, ni de tabac.
Chétif dans son enfance – il ne mesure aujourd’hui que 1,50 m -, il a voulu imiter les lutteurs et se forger un physique. Ancien militaire de l’armée de l’air à l’époque de l’Inde britannique, il a commencé à pratiquer la musculation en 1942, entrainé par un officier. Il fut pourtant jeté en prison pour avoir protesté contre l’oppression coloniale quelques années plus tard. Malgré ce revers, il continue la musculation en prison et en profite pour se préparer intensivement, sans équipement, plusieurs heures par jour, pour le Championnat du Monde. Les autorités de la prison, devant sa motivation, lui autorisent même un régime spécial.

En 1947, l’indépendance de l’Inde permet la libération de M. Aich, mais il peine à joindre les deux bouts et à payer la scolarité de ses 4 enfants malgré le cumul de petits boulots.
En 1950, sa première victoire en tant que M. Hercule, l’incite à se présenter au concours de M.Univers qui a lieu à Londres en 1951. Sa deuxième place l’encourage à rester sur place et se représenter l’année suivante. En 1952, il remporte le titre et rentre en Inde. Il enchaîne ensuite de nombreux titres dans les championnats asiatiques et sa petite taille lui a aussi valu le titre de « Pocket Hercules ».

60 ans plus tard, M. Aich a toujours un pied dans la musculation et aide son fils à gérer son centre de musculation et Fitness, tout en conseillant les futurs jeunes champions.
Un léger incident de santé l’empêche désormais de soulever des poids, mais il continue de faire l’admiration de tous. Il a joué un rôle dans les titres obtenus par d’autres champions indiens Satya Paul, 8 fois champion national et Premchand Dogra qui a remporté le titre de M. Univers en 1988.
Le seul regret de M. Aich est de ne pas avoir pu rencontrer Arnold Schwarzenegger. Il est encore temps…

Source Telegraph.co.uk, minutebuzz, India Today.

 

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire