Les brûleurs de graisses sont-ils dopants ?

La question du dopage dans le sport

Le footballeur Sakho aurait été contrôlé positif suite à la prise d’un brûleur de graisses. Après la créatine, l’opinion publique va-t-elle maintenant s’attaquer aux brûleurs de graisses ?

Outre le fait que le malheureux plaide l’ignorance, concernant ce qu’on lui fait prendre, c’est l’occasion pour nous de rappeler quelques bases.

Qu’est-ce qu’un brûleur de graisses ?

Les brûleurs de graisses permettent, comme leur nom l’indique, de brûler les graisses autrement dit d’activer la combustion de celles-ci ou encore d’accélérer le métabolisme pour déstocker davantage en dépensant plus de calories. C’est pourquoi leurs ingrédients contiennent généralement des stimulants capables d’augmenter la thermogénèse ou d’accélérer la lipolyse. Ils s’accompagnent généralement de quelques ingrédients modérateurs d’appétit pour garder la motivation sans frustration ou encore des plantes drainantes, afin d’éliminer l’eau en surface sous la peau. Ils sont utilisés pour rendre les effets du régime plus visibles, mais ils ne remplacent en aucun cas le régime qui reste incontournable.

Le but de ces brûleurs de graisses est de vous aider à perdre du poids et particulièrement du gras, sans ressentir les effets de la fatigue, ni de la faim et d’accélérer vos résultats. Ils contiennent généralement des composants comme la carnitine, la caféine,  le thé vert, certains acides aminés et nombre de vitamines et minéraux. La prise de graisse abdominale est parfois due à des changements hormonaux qui surviennent avec l’âge. C’est pourquoi des stimulants hormonaux naturels (acides aminés ou plantes) dont l’effet sur le renfort de la production d’hormone est prouvée deviennent utiles. Ces ingrédients naturels, à ne surtout pas confondre avec les stéroïdes, ne font pas partie des produits dopants.

Où commence le dopage ?

Les produits dopants ont quant à eux, fait l’objet d’une liste qui recense les substances interdites. Cette liste est définie par le CIO (Comité International Olympique) et l’AMA (Agence Mondiale contre le dopage) et adoptée par les fédérations sportives internationales. Or la caféine n’est plus sur la liste des produits dopants depuis 2004. Il ne faut pas non plus confondre soutien hormonal naturel et anabolisants, diurétiques et plantes drainantes…

Les athlètes s’offrent souvent un shoot de café avant une épreuve pour augmenter leur vigilance, leur concentration, et leurs performances. Cela peut se faire avec une tasse de café noir ou avec des suppléments à base de caféine. Ceux qui en contiennent sont généralement des brûleurs de graisses ou encore des suppléments de pré-workout, destinés justement à donner la pêche.

Tout cela pour dire que, non, les brûleurs de graisses ne sont pas des produits dopants. Ceux que vous achetez sur des sites reconnus ou dans des magasins sont soumis à des contrôles. Par exemple, chez Fitadium, nous sélectionnons les marques reconnues pour leur sérieux. Leur composition, leur dosage et l’origine de leurs ingrédients sont strictement contrôlés. Leur mise sur le marché est soumise à une règlementation précise de la DGCCRF qui doit être respectée.

Faites toutefois bien attention de vous  procurer vos compléments alimentaires sur des sites respectant la règlementation, car si vous les achetez sous le manteau, ou à un prix très bas sur des sites étrangers via internet, il y a fort à parier que vous ne saurez pas ce qu’il y a dans la boîte et vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas… C’est la même chose pour les copies de médicaments qui circulent librement et n’offrent pas toutes les garanties des laboratoires quant à la sécurité et l’efficacité.

Source 20minutes

Share Button
(2 votes, Moyenne: 3,50/5)
Loading...

Ecrire un commentaire