Rester assis et trop dormir plus dangereux que le tabac

Travailler assis use la santé

Si vous travaillez assis, c’est le moment de prendre de bonnes résolutions et de vous inscrire à la salle. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que vous avez un risque de mortalité plus élevé que vos collègues qui travaillent debout ou ont un travail physique. Et ce risque est multiplié par 4 si , en plus, vous êtes un gros dormeur et que vous ne faites pas régulièrement de l’exercice.

On pensait que les plus exposées aux maladies cardio-vasculaires étaient les personnes qui présentaient des comportements à risque comme une consommation excessive d’alcool ou de tabac, une alimentation trop riche et un mode de vie sédentaire.

On a remarqué depuis que les personnes passant tout leur temps assises, plus de 7h par jour, avaient aussi un risque élevé de maladie, tout comme les individus dormant trop (plus de 9h par nuit).

Les chercheurs se sont demandé ce qui se passerait si on combinait ces facteurs ensemble : travail assis, excès de sommeil et manque d’activité physique. Une étude à  grande échelle portant sur 230.000 participants durant 6 ans, a comparé le risque de décès de ces individus par rapport à d’autres facteurs et a confirmé ce qu’on craignait : travailler assis, ne pas faire de sport et faire la grasse matinée, c’est le plus gros risque de mortalité assuré, et même devant l’association alcool + tabac !

Même si le tabagisme seul est de loin le facteur qui influence le plus le risque de décès (+90%), l’association alcool + tabac le monte à plus de 180%, l’effet combiné des facteurs n’est pas un simple calcul. Par comparaison, rester assis trop longtemps augmente le risque de décès de +15% et si on ne fait aucun sport, c’est encore pire, ce risque est multiplié par 2. Si vous avez tendance à rester au lit, c’est +44% de risque… Le plus surprenant, c’est que la combinaison de ces trois facteurs : manque d’activité physique + station assise + excès de sommeil multiplie le risque de décès par 4,23, soit bien plus que l’association la plus fréquente alcool+tabac.

Si on n’a qu’un conseil à vous donner pour cette année qui commence, c’est d’aller vous inscrire à la salle la plus proche de chez vous et de démarrer un programme d’entrainement.

Si votre travail vous oblige à rester assis, pas la peine d’intenter un procès à votre patron, car votre risque de mortalité n’est accru que de 15%. Par contre, la balle est dans votre camp, car vous pouvez agir sur ce risque et le limiter en faisant au minimum 2h30 d’exercice par semaine, pour compenser votre manque d’activité physique au travail et éviter de cumuler les facteurs de risque. Une dernière chose, selon l’adage « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », donc évitez de trainer au lit. 7 à 8 h de sommeil par nuit suffisent à réparer vos tissus et régénérer toutes vos fonctions vitales.

Source Futurasciences. Plos.org Traditional and Emerging Lifestyle Risk Behaviors and All-Cause Mortality in Middle-Aged and Older Adults: Evidence from a Large Population-Based Australian Cohort Ding Ding , Kris Rogers, Hidde van der Ploeg, Emmanuel Stamatakis, Adrian E. Bauman Published: December 8, 2015DOI: 10.1371/journal.pmed.1001917

Share Button
(3 votes, Moyenne: 4,33/5)
Loading...

Ecrire un commentaire