Le DMAA présent naturellement dans certains types de géranium

formules chimiques
La controverse disant que le DMAA était ajouté de façon synthétique dans les suppléments puisque l’huile de géranium n’en contient pas, prendrait fin. En effet, la présence naturelle de DMAA dans le géranium est confirmée uniquement dans le géranium chinois, issu de certaines régions.

DMAA (1,3-Dimethylamylamine, également connue sous le nom de méthyle hexaneamine (MHA), et plusieurs autres noms) a été à la une des journaux ces derniers temps depuis que la FDA a émis une lettre d’avertissement à 10 fabricants et distributeurs de compléments contenant du DMAA.

Maintenant que les fabricants ont été sommés de reformuler leurs produits contenant du DMAA, et accusés d’en rajouter par une autre voie que celle du géranium, une étude récente confirme que la présence de DMAA dans certains types de géranium est naturelle.

Alors que les précédentes études par chromatographie, ou spectrographie n’avaient pas réussi à prouver la présence de DMAA dans le géranium, concluant que « Il semble peu probable que le DMAA dans les suppléments provient de sources naturelles telles que les huiles de géranium ».

C’était sans tenir compte de la provenance géographique du géranium et des différentes sources utilisées pour les études.

L’étude, publiée dans Analytical Chemistry Insights, prétend expliquer pourquoi la présence de DMAA a bien été trouvée dans certains échantillons de la Chine, et non dans les échantillons de géranium d’autres régions comme l’Inde, le Mississippi, la France, l’Egypte et la Nouvelle-Zélande.

Mais en Chine, seule la région de Changzhou, recèle, en effet, du géranium avec des concentrations de 1,3-DMAA contrairement aux régions de Kunming et Guiyang selon les études financées par USPLabs réalisée par Labs AAC et publié dans Analytical Chemistry Insights.

Les chercheurs suggèrent qu’une solution mettant d’accord les agences règlementaires et les intérêts commerciaux, devrait être trouvée avec une autre étude indépendante comparant des analyses multiples et aveugles d’échantillons de géranium de provenances différentes.

De quoi rouvrir le débat sur le DMAA ?

Source: Analytical Chemistry Insights 2012, Volume 7, Pages 59-78, doi: 10.4137/ACI.S10445. “Analysis and Confirmation of 1,3-DMAA and 1,4-DMAA in Geranium Plants Using. High Performance Liquid Chromatography with Tandem Mass Spectrometry at ng/g Concentrations” Authors: H.L. Fleming, P.L. Ranaivo, P.S. Simone

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire