Le manque de sommeil augmente le tour de taille

Un mauvais sommeil = un gros tour de taille

Selon des chercheurs japonais, la qualité et la durée du sommeil influencent directement le taux de graisse corporelle. Inutile donc de chercher à améliorer votre définition, et de vouloir « sécher », si vous êtes un piètre dormeur. Nous rappelons régulièrement l’importance d’un bon sommeil et d’une bonne récupération en musculation, dans les phénomènes biologiques de croissance musculaire. Le repos est en effet indispensable pour le développement de la masse maigre, mais le sommeil influence également le tour de taille…
Une étude de grande envergure portant sur 5400 hommes et 642 femmes au Japon , récemment publiée dans le International Journal of Obesity, a examiné la relation entre durée du sommeil et obésité.
Les sujets ont été pesés et mesurés, leur IMC calculé précisément avec leur tour de taille, leur graisse viscérale de surface et leur graisse sous cutanée à l’aide un tomodensitomètre. La durée de leur sommeil n’a pas été précisément mesurée mais basée sur leurs déclarations.

Chez les hommes, d’autres facteurs comme l’âge, le tabagisme et l’activité physique n’ont pas directement influencé ce facteur d’IMC. De nombreuses études ont déjà montré que l’obésité et le manque de sommeil pouvaient être liées, mais il n’y a pas vraiment d’explication scientifique, si ce n’est le fait que le manque de sommeil augmente l’appétit. La prise alimentaire est plus importante si elle fait suite à une privation de sommeil. En effet, les gens ont tendance à grignoter pour se tenir éveillés et lutter contre la fatigue.
Les valeurs moyennes de la graisse sous cutanée ont été influencées par les groupes de sommeil et sont proportionnellement d’autant plus élevées que la durée de sommeil est faible : tour de taille maximum, si sommeil inférieur à 5H, tour de taille diminué, si sommeil compris entre 5 et 6H, diminué encore si compris entre 6 et 7H, et tour de taille plus réduit si sommeil supérieur ou égal à 7H.
Chez les femmes, aucune association significative n’a pu être mise en évidence.

Le constat est le suivant : plus la durée de sommeil est courte, plus l’IMC est élevé, plus le tour de taille est large et la couche de graisse sous-cutanée épaisse.

Il sera nécessaire de faire des recherches plus poussées pour voir si d’autres facteurs influencent ces mécanismes ou bien si des actions sur le manque de sommeil pourraient traiter les problèmes d’obésité.
En attendant, veillez à bien respecter les jours de repos entre vos entrainements de musculation et essayez de dormir 8H pour une récupération optimale. Pour améliorer la récupération, essayez le ZMA ou la glutamine.

Short sleep duration in association with CT-scanned abdominal fat areas: the Hitachi Health Study
S Yi, T Nakagawa, S Yamamoto, T Mizoue1, Y Takahashi, M Noda and Y Matsushita
International Journal of Obesity 37, 129-134, 2013. Image capcampus.

 

 

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire