La météorine, un espoir pour la perte de poids

graisse brune et thermogeneseAprès l’irisine, produite en présence de froid ou d’exercice physique, les chercheurs américains misent sur une autre protéine pour lutter contre l’obésité : la météorine. Cette protéine également présente dans le muscle et la graisse se révèle aussi sensible au froid et à l’exercice, car ces niveaux augmentent en présence de l’un de ces deux facteurs. Ce qui a pour effet d’augmenter la dépense calorique et d’améliorer la tolérance au glucose même avec un régime riche en graisses. Si les chercheurs inhibent cette protéine, la dépense énergétique est bloquée.
La piste est intéressante dans la mesure où, c’est la graisse brune qui a la capacité de brûler des calories en produisant de la chaleur. Il restait à savoir ce qui transforme ces cellules en brûleuses de graisses et il semblerait que ce soit la voie immunitaire. C’est une surprise de savoir que l’immunité peut régler la thermogénèse.

Il existe trois types de graisses : -le tissu adipeux blanc qui stocke dans le bourrelets l’énergie en prévision du manque, -le tissu adipeux brun, situé le long de la nuque et de la moelle épinière qui maintient la température du corps en utilisant l’énergie des aliment et -le tissu adipeux beige, récemment découvert et présent dans la graisse blanche et capable (comme la graisse brune) de brûler des calories. On pensait jusqu’alors que le stock de graisse brune était figé à la naissance, mais des chercheurs de l’Université de Californie se sont rendus compte qu’en exposant des souris au froid, celles-ci produisaient de la graisse beige en présence de cytokines.

La graisse beige fait partie de la graisse blanche et est similaire à la graisse brune, capables toutes deux de brûler des calories mais selon des voies différentes. Si on était capable d’augmenter la graisse brune ou de rendre beige la graisse blanche, on pourrait aider les gens à perdre du poids. Parallèlement un autre chercheur de la Harvard Medical School a étudié le phénomène provoquant la formation de graisse brune et est parvenu à la même conclusion. La météorine conduit à la production de cytokines et stimule l’activation des macrophages dans le tissu adipeux. C’est donc une voie nouvelle qui pourrait lutter contre l’obésité par les cellules immunitaires elles-mêmes. Bien que leur rôle n’ait pas été correctement établi, elles influenceraient la fonction des cellules graisseuses elles-mêmes.
Ce n’est pas anodin, car en administrant directement ces cytokines (IL-4) à des souris obèses, on parvient à leur faire perdre du poids. Au terme de deux semaines, les souris avaient perdu des graisses (environ 13% de leur masse grasse totale) et étaient plus sensibles à l’insuline. C’est la preuve qu’on pourrait bien cibler les graisses directement en augmentant la dépense d’énergie et le métabolisme. Même si tout reste à faire, c’est un espoir à long terme selon les chercheurs.

Source: Cell June 5 2014 doi.org/10.1016/j.cell.2014.03.065 Meteorin-like Is a Hormone that Regulates Immune-Adipose Interactions to Increase Beige Fat Thermogenesis. R.R. Rao et al., “Meteorin-like is a hormone that regulates immune-adipose interactions to increase beige fat thermogenesis,” Cell, doi:10.1016/j.cell.2014.03.065, 2014. Y. Qiu et al., “Eosinophils and type 2 cytokine signaling in macrophages orchestrate development of functional beige fat,” Cell, doi:10.1016/j.cell.2014.03.066, 2014. Illustration svtcolin.blogsport;com

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire