Obésité, qui est vraiment responsable ?

On accuse tantôt les graisses tantôt les sucres d’être responsables de l’obésité dans les pays industrialisés. Or la Grande-Bretagne vient de publier un rapport édifiant à ce sujet. Le vrai responsable de l’obésité ne serait pas l’alimentation mais le manque d’activité physique. Alors que les défenseurs de la santé incriminent la malbouffe comme cause de l’épidémie d’obésité, des chiffres montrent au contraire que la consommation par habitant de sucres et de graisses était en nette diminution. Le rapport « The fat lie » indique malheureusement que, si les gens consomment en effet moins de calories, ils ne « bougent » pas autant qu’avant. Christopher Snowdon, auteur du rapport, a déclaré: « La cause première de la hausse des niveaux d’obésité en Grande-Bretagne n’a pas eu une augmentation de l’apport calorique, mais une baisse de l’activité physique. Alors qu’on montre chaque jour du doigt l’obésité comme un fléau de notre époque, on n’a sans doute pas pris conscience du rôle joué par la sédentarité dans notre mode de vie, du fait de la modernisation des transports et de nos métiers de moins en moins physiques.

le manque d'exercice physique responsable de la pris de poids

C’est donc l’exercice physique et l’activité sportive qu’il faut promouvoir en priorité pour corriger ce problème, sans se focaliser sur l’excédent alimentaire. Nos aînés ne mangeaient-ils pas du gras et du sucre en abondance sans être pour autant en surpoids ? oui… mais ils allaient travailler aux champs, ou à la mine et ils allaient à l’école ou au travail à pied…. ne prenaient pas l’ascenseur… Mais, par contre, ces données sont-elles peut-être encore faussées, si on considère que les gens ne connaissent pas précisément la quantité de calories et de nourriture qu’ils consomment chez eux et à l’extérieur. Notamment ils n’ont pas conscience des teneurs en sucres et graisses de plats préparés, des plats consommés au restaurant, donc n’ont peut-être pas l’impression de manger davantage alors que c’est bien entendu le cas par rapports aux années antérieures.

Les chiffres : • Depuis 2002, le poids moyen des Britanniques a augmenté de 2 kg. Malgré une baisse de la consommation de calories de plus de 4% et une baisse de la consommation de sucre de près de 7,5%. Selon eux, les calories consommées en dehors de leur foyer ont chuté de 310 à 219 entre 2001 et 2012, soit près de 100 calories de moins en 10 ans. Pourtant la masse corporelle continue d’augmenter (+5 kg) depuis 1993. Les déplacements des Britanniques à pied sont passés de 179 miles/ an (environ 288 km) contre 255 miles en 1976 ( 410 km) , soit une diminution de 70% environ. La plupart des gens (40%) ne se rendent pas au travail à pied et occupent des emplois de bureau avec une activité physique proche de zéro.

Source foodnavigator.com. Photo shutterstock

Share Button
(1 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire