De l’intérêt du pycnogénol pour la musculation.

Le Pycnogenol, est le nom breveté d’un extrait de plantes obtenu à partir de l’écorce de pin maritime. Il contient de nombreux composés phénoliques actifs dont : catéchine , taxifolium , les procyanidines , et des acides phénoliques.

On connaissait surtout ses propriétés sur la circulation sanguine, mais il se trouve que ce ce composant a des ressources cachées qui pourraient bien être utiles aux bodybuilders.

Antixoydant et booster de NO
De la famille des flavonoïdes ou polyphénols, il serait l’un des plus puissants anti-oxydants (bien plus que la vitamine C et la vitamine E). Il permet de neutraliser l’action des radicaux libres, responsables du vieillissement et des phénomènes de dégradation. Il préserve également les autres vitamines.
L’une de ses secondes propriétés intéressantes pour la musculation est qu’il relaxe les vaisseaux sanguins favorisant ainsi leur volume et leur dilatation. Il augmente la production d’oxyde nitrique ou NO, laissant plus de place au flux sanguin.

Anti-inflammatoire naturel :
Son activité inhibant les processus de l’inflammation , le pycnogenol  peut diminuer la douleur articulaire et améliorer la flexibilité des articulations.
Les études ont montré que le pycnogenol diminue également les crampes musculaires chez les sportifs. Il accélère donc la récupération en diminuant la sensation de fatigue et en améliorant l’endurance.

Précurseur de masse musculaire
Il aurait également d’autres propriétés anti-cholestérol  et anti-sucre dans le sang, empêchant les graisses d’obstruer les parois des vaisseaux sanguins et réduisant le stockage des sucres dans les cellules adipeuses. On a également mesuré sa propriété à augmenter la sécrétion de l’hormone de croissance de façon naturelle, ce qui conduirait à améliorer la prise de masse musculaire et la récupération, tout en diminuant la masse grasse.

Le Pycnogenol est donc un ingrédient très intéressant, présent dans Cellucor NO3 chrome, un puissant volumisateur à base d’arginine et citrulline.

Sources Packer, L., Rimbach, G. and Virgili, F. (1999) Antioxidant activity and biologic properties of a procyanidin-rich extract from Pine (Pinus maritime) bark, Pycnogenol. Free Radical Biology and Medicine. 27 (5/6), 704-724.  Belcaro G, Cesarone MR, Errichi S, Zulli C, Errichi BM, Vinciguerra G, Ledda A, Di Renzo A, Stuard S, Dugall M, Pellegrini L, Gizzi G, Ippolito E, Ricci A, Cacchio M, Cipollone G, Ruffini I, Fano F, Hosoi M, Rohdewald P, Variations in C-reactive protein, plasma free radicals and fibrinogen values in patients with osteoarthritis treated with Pycnogenol®, Redox Rep 13: 271-276, 2008 Buz’Zard, A. R., Peng, Q. and Lau, S. H. (2002) Kyolic and Pycnogenol increases human growth hormone secretion in genetically-engineered keratinocytes. Growth Hormone & IGF Research. 12, 34-40.  Grimm T, Chovanova Z, Muchova J, Sumegova K, Liptakova A, Durackova Z, Högger P, Inhibition of NF-kappaB activation and MMP-9 secretion by plasma of human volunteers after ingestion of maritime pine bark extract (Pycnogenol®). J Inflamm 3: 1-6, 2006
http://www.strengthandfitnessuk.com/pycnogenol, image wikipedia.org

 

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire