La triche marche quand elle fait partie du régime !

Manger un gâteau au chocolat ou une portion de frites n’est pas un bon moyen de réussir son régime. Mais, si vous craquez, c’est humain et, dans ce cas, il est bon de le planifier.

Un écart, c’est bon pour le moral

En effet, quand on suit une diète stricte, il est bon pour le moral de s’autoriser un écart. Finalement, ce n’est pas si catastrophique que cela pour la ligne. C’est même un facteur de motivation non négligeable pour tenir jusqu’au prochain écart. Tricher ne veut pas dire d’un coup manger toute la liste de ce qui est interdit. Dans la liste de vos envies, il s’agit plutôt de cocher un aliment qui, par exemple, vous tente. En évitant les autres tentations et en vous focalisant sur l’aliment plaisir, vous évitez d’autres craquages, qui, mis bout à bout risquent de vous faire regrossir.
Planifier un jour de triche, c’est donc gagner la course contre la montre du régime et éviter tout cafouillage longue durée.

Restez raisonnables

Finalement, même si on s’autorise un écart, on va rester raisonnable. Veillez toutefois à ne pas dépasser un certain seuil de calories, de peur de faire capoter tous vos efforts antérieurs. Et puis si vous êtes au régime sérieux, depuis un certain temps, même si on vous avez envie de sucré ou de gras, vous allez vite en être rassasié. (Et presque dégoûté si on dépasse vraiment les bornes !!!)
Donc le cheat day, à condition qu’il soit programmé et contrôlé est bénéfique pour le succès du régime à long terme.
Pour preuve, une étude a été réalisée sur 36 participants préoccupés par leur poids et devant suivre un régime durant deux semaines. Le premier groupe a suivi un régime identique chaque jour sur la base de 1500 calories. Le second groupe pouvait tricher une fois par semaine, et monter jusqu’à 2700 calories, malgré un régime de 1300 calories les autres jours.

Planifiez

Chaque participant devait tenir un journal en ligne sur sa diète et ses sensations et subissait des tests au terme de chaque semaine. Le groupe du régime linéaire a eu plus de mal à se motiver sur le moyen terme. Ce groupe a eu des difficultés à s’auto réguler. Les sujets se sont sentis carrément mal les jours où ils avaient mangé plus que permis.
Par contre, le second groupe avait comme horizon de sa bonne semaine de diète, un jour de triche. Du coup, il s’est senti motivé comme jamais et n’a pas ressenti de culpabilité. Ce groupe a également été plus disposé à poursuivre le régime sur une période plus longue. Il a appris à mieux résister à la tentation en dehors de ce jour de triche.
Le cheat day est donc un atout du régime. Il doit toutefois rester une exception et de ne pas trop s’écarter du nombre de calories autorisé (une marge de +15% reste acceptable).

Lorsque le régime est difficile, vous pouvez compter sur les brûleurs de graisse disposant d’ingrédients coupe-faim et régulateurs de l’humeur. Ces derniers aident à ne pas craquer comme par exemple le programme Sèche extrême, associant Red burn, Carnitine et Oxydrine. Leur combinaison permet d’agir sur tous les facteurs de la perte de poids.

 

Une aide au régime ultra efficace qui booste les résultats

  • Programme Sèche Extrême

    L'efficacité de ce programme réside dans la synergie maximale de 3 puissantes formules complémentaires. Chez l’homme, le tissu graisseux étant essentiellement composé de triglycérides, on commencera par attaquer les...

    Superset Nutrition

    L'avis du Team Fitadium

    L'efficacité de ce programme réside dans la synergie maximale de 3 puissantes formules complémentaires. Chez l’homme, le tissu graisseux étant essentiellement composé de triglycérides, on commencera par attaquer les graisses de l'intérieur avec une intensité croissante, à l’aide d'un puissant brûleur de graisses aux actions multiples associé à une version spécifique de la carnitine. Puis, on accélère au maximum la sèche en introduisant une formule permettant de réduire radicalement l’excès d'eau et intensifier la perte de poids. L'affutage est maximum !

    69,90 €

    85,00 €

Sources Larsona, J., Reddenb, J., and Eldera, R. (2014) ‘Satiation from sensory simulation: Evaluating foods decreases enjoyment of similar foods’, Journal of Consumer Psychology, 24(2), pp. 188–194. Photo Shutterstock.com.

Share Button
(2 votes, Moyenne: 5,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire