Gros plan sur la beta-alanine

La beta-alanine améliore les performances

La beta-alanine est un acide aminé non essentiel qui intervient dans la contraction musculaire. Le métabolite actif de la beta alanine est la carnosine. On retrouve une forte concentration de carnosine dans le muscle habitué à être entrainé. La carnosine est synthétisée dans le foie, la béta alanine étant convertie en carnosine en présence d’histidine (acide aminé essentiel car il ne peut être synthétisé par l’organisme à partir d’autres acides aminés).

La carnosine sera alors stockée dans le muscle squelettique et plus précisément dans les fibres de type 2 (à contraction rapide). Les différentes études scientifiques tendent à prouver que la béta alanine augmente le nombre de contractions musculaires dans les exercices répétés et de courte durée (40 à 240 secondes). Elle va retarder la chute du PH des muscles (acidité) lui permettant ainsi de se contracter quelques secondes de plus.
La béta alanine trouve alors toute son utilité dans la musculation et les sports explosifs. En plus de son action prolongeant la contraction musculaire, la carnosine protège les protéines musculaires de l’oxydation prématurée et permettrait ainsi de renforcer la masse musculaire. Une étude américaine réalisée sur plusieurs équipes de football américain universitaires à démontré que ceux qui prenaient de la beta alanine avaient augmenté en 4 semaines leur masse musculaire de 1.5 kg en moyenne contre 500g pour le groupe placebo avec la même alimentation et entrainement.
Toujours au bénéfice de la performance mais par une autre voie, la béta alanine permettrait une légère élévation des taux de dopamine, qui est le neurotransmetteur de l’action. La dopamine va élever la noradrénaline et l’adrénaline ce qui retarde l’apparition de la fatigue. En plus de préserver les protéines musculaires, de permettre de faire quelques répétitions de plus (ce qui va engendrer plus de stimulation de la croissance musculaire), la béta alanine va booster la synthèse de NO. C’est d’ailleurs une des raisons qui explique les picotements qui suivent son absorption en plus de l’excitabilité des petits nerfs superficiels.
On trouve la beta alanine naturellement dans la viande (d’autant plus lorsqu’il s’agit d’animaux sauvages comme le gibier) et dans les muscles de certains poissons vivant dans les profondeurs. A titre d’exemple, 100g de pur muscle de bœuf contient 150 mg de beta alanine. Les doses actives de beta alanine se situent entre 700mg et 3g selon l’intensité de l’effort et la masse musculaire de son utilisateur.

 

Share Button
(15 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire