Accueil > Nutrition > Créatine > Guide créatine > Qu'est-ce que la créatine phosphate (phosphocréatine) ?

Qu’est-ce que la créatine phosphate (phosphocréatine) ?

Si vous aimez vous interroger sur la créatine en allant un peu plus loin dans vos recherches, vous allez certainement vous demander ce qu’est la phosphocréatine ou créatine phosphate.

Pour vous répondre, disons que cet article sera sans doute un peu plus technique que les autres mais il répondra utilement à vos interrogations pour comprendre l’utilité et l’effet de la créatine phosphate sur l’organisme, l’impact d’une supplémentation en créatine.

La créatine de phosphate : qu’est-ce que c’est ?

La phosphocréatine ou créatine phosphate est une molécule de créatine liée à des ions phosphate. Cette liaison permet une libération d’énergie particulièrement forte et efficace, sur une fraction de seconde. Cette forme de créatine liée à un phosphate est majoritaire dans les fibres musculaires rapides (70%). La créatine libre ne représente que 30% du total.

Quel est le rôle de la créatine phosphate (ATP, ADP) sur les fibres musculaires ?

La phosphocréatine est en charge des effets de la créatine. Elle présente deux rôles majeurs.

  1. Le premier est énergétique lorsqu’elle libère un phosphate à haute énergie.
  2. Son second rôle est de céder un phosphate à l’ADP (Adénosine Diphosphate) afin qu’elle retrouve sa forme initiale d’ATP.

Ce processus de recyclage du stock d’ATP (Adénosine triphosphate) a donc deux objectifs, d’abord celui de libérer une forte quantité d’énergie en un instant très bref (puissance musculaire) et ensuite d’éviter l’épuisement de l’énergie cellulaire.

Sans ce recyclage, l’épuisement de l’ATP aboutirait au blocage d’une enzyme située sur la membrane de vos mitochondries : l’ATPase. La contraction musculaire serait alors impossible.

Les échanges phosphocréatine/ATP forment en quelque sorte un processus de sécurité pour l’approvisionnement et la libération d’énergie cellulaire.

Pour l’explication, ajoutons que la phosphocréatine libère plus d’énergie que l’ATP (10300 calories par mole contre 7300 pour l’ATP). Ce supplément d’énergie par rapport à l’ATP lui permet de donner un phosphate à l’ADP en étant aidé par une enzyme: la créatine kinase. Cela se comprend aisément étant donné que toute réaction chimique et organique nécessite un minimum d’énergie.

L’action de la créatine phosphate sur l’ATP (Adénosine Tri Phosphates)

Où se trouve la créatine phosphate et quelle est son utilité en musculation ?

La créatine phosphate est particulièrement abondante dans les tissus musculaires et le système nerveux. En quantité, elle est 5 à 6 fois plus nombreuse que l’ATP dans les muscles au repos :

  • Ainsi, l’ATP génère les 2 premières secondes de contraction musculaire.
  • L’ATP régénéré par la phosphocréatine assure les 6 premières secondes d’exercice en moyenne.
  • La phosphocréatine et l’ATP recyclés libèrent de l’énergie sur les 10 à 15 premières secondes avant que le glucose ne prenne le relais pour refaire de l’ATP.

L’association phosphocréatine + ATP est appelé système phosphagène. Ce processus de libération d’énergie cellulaire basé sur le phosphore (phosphates) permet aux muscles de se contracter presque immédiatement avec un maximum de force et d’efficacité.

Le système phosphagène sera surtout sollicité à court terme, pour faire face à un effort intense. Pour résumer le processus phosphagène par une équation, nous avons: Phosphocréatine + ADP = ATP + Créatine

En outre, le système phosphagène ne nécessite pas de consommation d’oxygène ni ne génère de lactates, contrairement au glucose qui utilise de l’oxygène pour refaire de l’ATP à partir du mécanisme complexe du cycle de Krebs.

La génération d’énergie par le système phosphagène est donc qualifiée d’anaérobie analactique.

Quant à l’ATP, la quantité dominante de la créatine phosphate lui permet d’être régénéré rapidement même si ce système a des limites. Dans les cas les plus extrêmes, un ADP peut être associé à un autre ADP pour créer un ATP + 1 AMP (Adénosine monophosphate) avec l’aide d’une enzyme, la myokinase.

Comme vous l’avez compris, l’organisme dispose de nombreux moyens pour poursuivre la libération d’énergie musculaire instantanée, même si ce système a ses limites. Comme nous l’avions précisé, les fibres musculaires contiennent une quantité minoritaire de créatine libre, sans phosphate. Celle-ci recevra un phosphate de l’ATP lorsque le corps est au repos. De cette manière, le muscle reste toujours fonctionnel en cas de besoin immédiat d’énergie.

Un effet sur le muscle mais aussi le système nerveux

La phosphocréatine sera toute aussi indispensable au système nerveux. Les effets de la créatine phosphate aident à maintenir les besoins énergétiques conséquents et immédiats du cerveau, au niveau des potentiels membranaires (modification immédiate des potentiels énergétiques) et de la libération très rapide des neurotransmetteurs.

Prendre un supplément de créatine va t-il modifier le taux de phosphocréatine ?

Avec une supplémentation en créatine, les ions phosphore vont se fixer à la créatine comme s’il s’agissait de celle que votre organisme produit à partir des acides aminés.

En réalité, c’est bien cette augmentation du taux de phosphocréatine cellulaire permis par la prise de supplémentation en créatine qui va engendrer un surcroît d’énergie et de force musculaire.