L’irisine, une vraie chaudasse qui brûle les calories!

Vous avez la chair de poule ? Bonne nouvelle, vous maigrissez. Vous faites du sport ? Vous maigrissez aussi. Celle qui cause la transformation de l’exercice physique en chaleur et en énergie, c’est l’irisine, une hormone « chaudasse », (rien à voir avec les moeurs d’Iris, messagère des dieux, qui lui a donné son nom), qui transforme également la graisse en chaleur, lorsqu’il fait froid.

Cela viendrait de la graisse brune stockée dans nos tissus, et capable de brûler des calories. On pensait que ce stock de graisse brune à la naissance diminuait avec l’âge jusqu’à disparaître.

Mais c’est faux, affirme  le Dr Paul Lee,  du Sydney’s Garvan Institute of Medical Research, la graisse et les muscles communiquent entre eux via l’action d’hormones (irisine et FGF21) et ordonnent au corps de transformer la graisse blanche (qui stocke) en graisse brune qui déstocke, pour lutter contre le froid. 50 g de graisse blanche stockerait 300 calories alors que 50g de graisse brune les brûlerait. Ce phénomène d’échange entre muscles et graisse, se produirait également en cas d’exercice, mais dans une proportion moindre, car il faut 1H d’exercice modéré pour libérer autant d’irisine qu’avec 15 mn de frisson.
Lors de tests, les volontaires exposés à des baisses de température ont commencé à frissonner à partir de 16 à 14°, à ce moment-là des prélèvements de sang ont montré la présence d’irisine et de FGF21.

elle brûle pour vous

Le phénomène déclenché par l’irisine est le même en cas d’exercice ou de froid. Un précurseur de l’irisine, le FNDC5 permet de brûler plus de calories.
Lors d’une étude du National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDKD/NIH), le Dr Francesco avait constaté que l’irisine était libérée de la même façon en cas de frissons et lors de la pratique d’un exercice, via la contraction musculaire. D’autre part, les cellules traitées en laboratoire avec le composé FNDC5, précurseur de l’irisine, consomment plus d’énergie et libèrent de la chaleur. Ceci explique que l’irisine déclenche l’augmentation de la température corporelle, mais il restait à comprendre pourquoi en présence d’exercice produisant de la chaleur, des hormones incitaient à produire encore plus chaleur.

L’irisine offrirait ainsi une piste pour un nouveau traitement de l’obésité, (au même titre que baisser son chauffage de quelques degrés pour favoriser la thermogenèse) et pourquoi pas, le diabète. En attendant, mettez-vous plutôt au régime pour perdre du poids, faites du sport et pensez aux brûle-graisses !

Sources www.garvan.org.au/Cell Metabolism 4 February 2014 DOI:10.1016/j.cmet.2013.12.017 Irisin and FGF21 are cold-induced endocrine activators of brown fat function in humans.

Photo sens.artblog.fr

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire