La betaïne pour la croissance musculaire

Un premier essai clinique sur l’homme vient de démontrer que la bétaïne améliore la composition corporelle, la performance et la puissance d’entrainement. Durant cette étude de 6 semaines, il a été constaté des améliorations du volume d’entrainement au développé couché et de la composition corporelle. Cette nouvelle piste de recherche sur la bétaïne montre un avantage certain pour ceux qui cherchent à améliorer leur composition corporelle et aussi pour les sportifs souhaitant améliorer leurs performances et leur force. On trouve la bétaïne dans certains aliments : les crustacés, les épinards, les betteraves et les céréales. Des études antérieures avaient déjà mis en évidence l’amélioration de la performance et de la force générale, de l’endurance, de la récupération et la diminution de la fatigue, mais également dans la construction musculaire. La bétaïne est déjà un ingrédient utilisé dans certains aliments, boissons et suppléments. Ces nouveaux résultats publiés dans le Journal de la Société Internationale de Nutrition Sportive, montrent que l’ajout de bétaïne à des compléments alimentaires ou boissons sportives donnent un réel avantage à l’entrainement. C’est pourquoi on en trouve notamment dans certains complexes d’acides aminés et volumisateurs.

Deux études ont montré qu’une supplémentation de bétaïne avant l’exercice pouvait d’une part renforcer la réponse hormonale et augmenter la synthèse des protéines, et, d’autre part, favoriser le développement de la fibre musculaire et la croissance via l’IGF-1 (Insulin Growth Factor). Lors de la nouvelle étude, un groupe d’hommes jeunes âgés de 18 à 35 ans s’est vu administrer soit un placebo, soit un supplément de bétaïne, tout en pratiquant un entrainement avec charges. Dans le groupe sous bétaïne, on a mesuré une amélioration de la composition corporelle avec augmentation de la masse maigre (la masse musculaire donc) et baisse du pourcentage de graisse. On a noté également une évolution du tour de bras et une meilleure capacité de travail au développé couché. La différence a surtout été observée lors du premier et troisième micro-cycle d’entrainement, lorsque les sujets ont réalisé 3 séries de 12-15 répétitions avec des périodes de repos de 90 sec et 3 séries de 8-10 répétitions avec des périodes de 120 sec de repos L’étude conclut que l’effet positif de la bétaïne est directement lié à la charge et au volume d’entrainement, et donc se fait surtout sentir lors d’exercices enchainés à la suite, provoquant plus de croissance musculaire et hypertrophie.

Source: Journal of the International Society of Sports Nutrition 2013, 10:39  doi:10.1186/1550-2783-10-39 “Effects of betaine on body composition, performance, and homocysteine thiolactone” Authors: J.M. Cholewa, M. Wyszczelska-Rokiel, R. Glowacki, et al. Apicella et al . , Eur J Appl Physiol 2013 . Vol. 113 , pp 793-80. Senesi et al . , J Trad Med , 2013. Vol. 11 , pp 174.

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire