Nico, coach, gentil et géant

Personne ne l’appelle Nicolas, tout le monde le connait sous le nom de Nico. Ce gentil géant en impose par son physique hors normes. Il était déjà grand; il est devenu super costaud et en a fait son métier. Pourtant rien ne le prédestinait à devenir coach, son truc c’était plutôt la cuisine! D’ailleurs, il a son idée là-dessus. Côté sport, il a lui-même tout expérimenté: judo, basket, football américain, powerlifting, crossfit, cross training ainsi que de nouveaux concepts d’entrainement plus fonctionnels, qui allient force et puissance. Vous n’allez pas résister à son énergie et ses bonnes ondes très communicatives.

Interview du coach Nico

Le coach Nico nous parle entrainement, coaching, diète végétarienne et style de vie

#1. Présente-toi

Je m’appelle Nicolas, j’ai 25 ans, je vis au Cannet et je suis coach indépendant. J’interviens dans plusieurs salles de sport de la région mais aussi en extérieur ou directement chez des particuliers.

#2. Tu étais comment avant de commencer la muscu ?

« Longiligne », 1m96 pour 78 kilos ! A l’époque, quand j’ai commencé la musculation, j’avais 18 ans, j’étais sportif mais pas taillé, j’ai eu envie de m’étoffer et surtout de gagner en force physique.

Nico coach, son avant-après

#3. Poids, taille et mensurations aujourd’hui ?

Aujourd’hui, à presque 25 ans, je fais 110kg, j’aimerai gagner encore en masse, et prendre 10 à 20kg ! Je suis plutôt content du chemin parcouru, ça m’a demandé des efforts et de la discipline, mais à force de persévérance et années de travail, on arrive là où on veut aller.

#4. C’est quoi tes autres passions sport ?

J’ai toujours fait du sport, et j’en ai testé plusieurs, dont certains que je pratique encore aujourd’hui. Le judo étant plus jeune, le basketball, un véritable sport passion, que j’ai repris aujourd’hui en loisir, le tennis de table ou encore le football américain.

#5. Tu étais judoka, qu’est-ce que tu as gardé de cette expérience ?

Mon passé de judoka m’a beaucoup appris, notamment en termes de respect, de politesse, de discipline

Mon passé de judoka m’a beaucoup appris, notamment en termes de respect, de politesse, de discipline. Il faut savoir être posé, et écouter. Et bien sûr, un certain savoir sur cet art martial.

#6. Comment es-tu devenu coach, et pourquoi ? Quel a été ton parcours pour y arriver ?

Vous l’aurez compris, j’aime le sport en général, et pourtant, je me suis orienté à la base vers des études tout à fait différentes. Après avoir fait une formation de cuisinier, j’ai pas mal bossé dans la restauration… Mais ça ne collait pas tout à fait avec ma façon de voir les choses. Donc pour allier mes 2 passions cuisine et sport, j’ai finalement fait un BPJEPS option Musculation et Haltérophilie. Et je me suis lancé. J’aime beaucoup exposer ces 2 dimensions à mes clients, pour qu’ils comprennent bien que sans une alimentation adaptée et suffisamment riche en nutriments, il est plus difficile de changer.

#7. Ton entrainement personnel c’est quoi ?

Ce que je veux, c’est la performance, soulever lourd et faire des mouvements propres !

Aujourd’hui, je vise plutôt des entraînements de powerlifting : 3 mouvements qu’il faut travailler en force (squat / développé couché / soulevé de terre). Au départ j’ai commencé comme tout le monde, avec des entraînements et des routines de musculation classique, pour me renforcer et acquérir une bonne base musculaire, puis je m’en suis lassé. Ce que je veux, c’est la performance, soulever lourd et faire des mouvements propres !

Pour mes séances, c’est surtout au feeling, j’écoute mes sensations, si je suis fatigué ou pas et j’envoie plus ou moins de poids, des séries et de reps. Je commence chaque séance par un bloc d’échauffement et mobilité de la zone à travailler.

Mes MAXI/ Squat:210kg, Deadlift (SDT):250kg, Bench (DVC):150kg

#8. C’est quoi ton régime alimentaire ? flexitarien ou vegan ?

Ah la fameuse question ! Végétarien ! Au départ, tu commences comme tout le monde, le classique poulet / riz, mais à force de consommer trop de protéine animale, j’ai été dégoûté, j’ai développé trop d’acidité et les tendinites arrivent plus facilement. J’ai rencontré une coach qui était vegan, qui m’a fait découvrir l’alimentation végétarienne et qui m’a donné envie de m’y intéresser davantage. De temps en temps, je réintroduis un peu de poisson ou crustacés, mais c’est devenu très rare.

Les indispensables vitamines

#Fitadium
Superset Nutrition
Vita Max (60 Caps) – Vitamines

#9. Comment organises-tu tes menus ?

Je prépare tout la veille pour le lendemain, je cuisine en TRES grosse quantité car j’ai beaucoup de repas dans la journée, 6 à 7 !

Je prépare tout la veille pour le lendemain, je cuisine en TRES grosse quantité car j’ai beaucoup de repas dans la journée, 6 à 7 ! Et puis, à la maison, tout le monde (ma femme et mon fils) mange pareil. A côté de ça, je cuisine aussi parfois pour quelques-uns de mes clients, mais on reparlera de ça plus tard 😊

#10. Comment décrirais-tu ton style de coaching ?

Niveau coaching, je priorise l’individualisé ! J’aime être attentif à la personne, analyser ses capacités, échanger réellement avec elle pour la connaître et adapter au mieux sa diète et son entraînement pour que le tout combiné soit le plus efficace possible. Pour moi le but, c’est de se projeter sur le long terme avec mes clients, et d’instaurer une véritable relation de confiance.

#11. Qu’est-ce que tu proposes de différent ? C’est quoi le rebel bootcamp ?

Coacher des gens juste pour le physique, c’est pas ce qui m’intéresse le plus. J’ai pas mal travaillé avec des clients qui avaient des handicaps ou des particularités physiques ! Pour moi c’est un vrai atout ! Ça va au-delà de l’apparence : le défi du challenge, aider la personne à se sentir mieux et regagner confiance, c’est ça le vrai but !

Le défi du challenge, aider la personne à se sentir mieux et regagner confiance, c’est ça le vrai but !

Pour le Rebel Bootcamp, c’est encore autre chose. Déjà la nouveauté du concept qui m’a attiré ! Et puis je trouve ça top de revenir à un entraînement fonctionnel, à la base, avec moins de machines guidées.

#12. Quels sont tes traits de caractère, tes atouts pour ce métier ?

Pour mes coachings, je m’adapte beaucoup à la personne, si elle a besoin que je la pousse je sais faire, mais toujours avec bienveillance

Ma personnalité est un atout je pense, je suis de nature très gentille, mais attention, si je vrille, faut plus me parler. Pour mes coachings, je m’adapte beaucoup à la personne, si elle a besoin que je la pousse je sais faire, mais toujours avec bienveillance. J’ai un contact privilégié avec mes clients. Et mes connaissances en nutrition sont un gros plus !

#13. Sais-tu ce que les élèves pensent de toi ?

Heu, non pas vraiment, mais j’ai des élèves réguliers, et beaucoup sont devenus plus que des simples clients. On a un lien privilégié. Et les résultats sont bons !

#14. Tu sembles impliqué dans l’association Léo, quel est son but ?

Léo, c’est un très jeune enfant malheureusement décédé d’un cancer, dont les parents ont monté une association pour récolter des fonds pour la recherche sur ce type de cancer, mais également pour améliorer le quotidien des jeunes malades, leur offrir une vie un peu meilleure. Je m’implique comme je peux, et c’est une cause qui me touche d’autant plus depuis que je suis papa.

#15. As-tu des projets ?

Oh que oui ! Aujourd’hui, je cuisine pour quelques-uns de mes clients comme énoncé plus haut, mais chez moi, dans ma petite cuisine, ce n’est pas top.

J’aimerai ouvrir mon labo de meal preps pour développer davantage la dimension de food dans mon travail. Proposer des plats diet, équilibrés, variés, avec tout ce qu’il faut, mettre en avant les valeurs nutritionnelles. Et surtout proposer des alternatives pour m’adapter aux régimes spécifiques (sans gluten, vegan, diabétique, etc…) Un peu d’innovation 😊 Et évidemment garder le coaching sportif avec des clients réguliers.

Noter l'article
(1 vote, Moyenne: 5/5)
Nico, coach, gentil et géant
Personne ne l'appelle Nicolas, tout le monde le connait sous le nom de Nico. Ce…
5 sur 5 1 votes
#coach
#1
N'aie pas peur d'échouer, aie peur de ne pas avoir essayé
#2
Mets-toi en mode machine
#3
Fais-le avec passion ou pas du tout
Interview de Lauréna, coach fitness