Thé vert et testostérone

Les buveurs de thé manquent-ils de virilité ?

Aucune source alimentaire ne se convertit directement en testostérone. Cela passe par des réactions chimiques en chaîne qui demandant une quantité considérable d’énergie. Cette énergie se produit par oxydation. Or l’oxydation produit des radicaux libres, qui sont responsables de beaucoup de problèmes et de dommages à l’organisme. La solution contre ces radicaux libres consiste à consommer des anti-oxydants, ce que font de nombreux sportifs. Mais le corps utilise cette oxydation pour produire de la testostérone, alors, consommer des anti-oxydants en excès peut nuire au taux de testostérone.
Le thé vert, reconnu justement par sa teneur en anti-oxydants, notamment en polyphénols, peut conduire à une baisse de testostérone en limitant les processus d’oxydation, s’il est consommé en grande quantité. Des études en laboratoire ont démontré que le thé vert limite la conversion de testostérone en androgènes et augmente la conversion de celle-ci en œstrogènes. D’autres études concluent que le thé vert est associé à la diminution de DHT (dihydrotestostérone) et augmentation d’œstrogène chez les asiatiques, surtout associé au soja. En effet, cet aliment végétal, source de protéines, utilisé en remplacement des protéines de whey, puisque sans cholestérol et sans lactose, contient de la génistéine et des isoflavones, qui favorisent l’œstrogène et donc réduisent les niveaux de testostérone.
Inutile de supprimer complètement les sources de thé vert et de soja dans votre alimentation, mais n’en faites pas la seule alternative et variez votre alimentation entre protéines animales et végétales. Et n’oubliez pas les protéines de whey et d’oeuf pour votre construction musculaire !

Source Muscle show

 

Share Button
(2 votes, Moyenne: 2,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire