Markus teste le rebond glucidique !

sèche, rebond, markus

Après quelques semaines de sèche, Markus sur les conseils de Nick et avec son suivi, décide de tester pour vous une décharge glucidique totale et un rebond glucidique. Nous l’avons suivi pendant cette période et il vous livre ses impressions tout au long de cette phase avec photos à l’appui.

Faisons tout d’abord un petit récapitulatif de cette technique, qui ne doit être exécutée que sur les directives d’un professionnel afin, d’une part, d’éviter tout risque de malaise et d’autre part tout risque d’erreur qui vous conduirait au résultat inverse de celui recherché. Cette décharge, suivie d’une recharge en glucides doit être minutieusement calculée en fonction de votre sèche actuelle et de votre métabolisme et donne des résultats spectaculaires sur votre composition corporelle. Un rebond bien effectué peut vous apporter 2 à 3 kilos de muscle et 1 à 2 kilos de masse grasse en moins, en l’espace de 8 à 10 jours (c’est une technique que pratiquent les bodybuilders avant une compétition). Cette technique nutritionnelle, s’effectue en fin de sèche et consiste à choquer le métabolisme obligeant les muscles à puiser dans les dernières réserves de graisse et à réagir à un afflux de glucides en dernière phase. Même si son calcul est complexe, le principe est simple : il s’agit, pendant un nombre de jours précis (de 3 à 7), de supprimer tous les glucides de l’alimentation au profit des protéines, pendant cette période l’organisme va être obligé d’utiliser les dernières graisses stockées et les protéines comme énergie (cétogenèse) après avoir vidé ses stocks de glycogène musculaire.

Pour faire simple, il va alors optimiser ses capacités d’utilisation de la moindre portion d’énergie (corps cétoniques issus de la cétogenèse) augmentant ainsi considérablement la sensibilité des récepteurs musculaires. La phase suivante consiste à utiliser cette sensibilité accrue pour stocker un maximum de glycogène dans les muscles en apportant de grosses rations de glucides pendant les 3 à 4 jours qui succèdent directement à la première phase de décharge. Le muscle se gonfle ainsi de glycogène et d’eau, augmentant en taille et en poids, les vaisseaux sanguins se dilatent pour faire face à ce stockage soudain … Au bout de 3 à 4 jours, l’apparence physique change brutalement laissant apparaitre des muscles saillants, volumineux et veineux !

Mais laissons la parole à Markus pour qu’il nous livre ses impressions terrain en live :

« Pour une première expérience, j’avais imaginé la période hypoglucidique plus difficile à suivre !
Mais avec des repas toutes les 3 heures, une sensation de satiété rapide et une modification  progressive du régime alimentaire lors des 4 semaines précédentes, ça a été franchement facile à vivre, voire même euphorique, car impatient de « taper » dans les graisses.

Lors de cette phase, je n’ai  jamais senti de période de fatigue, bien au contraire, une sensation de légèreté et de sérénité permanente, un système digestif pas du tout perturbé, bien au contraire.
Au terme de ces 4 jours d’hypo, je n’ai pas du tout ressenti de sensation de fatigue, je pense même, a posteriori, que j’aurais peut-être dû continuer un peu plus longtemps jusqu’à obtenir cette sensation.

Le rebond a été beaucoup plus difficile à gérer émotionnellement.
L’euphorie du début du rebond a très rapidement fait place à des doutes voire à des sentiments de culpabilité!
(Difficile d’accepter de se « remplir » autant en ayant fait tant attention pendant 4 semaines , sans faire de gras!!!)
Heureusement, le miroir se veut rassurant !
La recharge glucidique, couplée à un arrêt de l’entrainement, crée une véritable sensation de remplissage des muscles au maximum !
Cette petite coupure dans l’entrainement, le rebond glucidique, la satisfaction d’avoir réussi  cette première étape ont sûrement été pour beaucoup dans la séance de reprise (intense et grosse congestion) !! »

Markus, coach Fitadium

 

 

 

Share Button
(Pas encore de votes)
Loading...

Ecrire un commentaire