Des pommes et des tomates pour vos muscles

Pommes et tomates rendent les souris plus fortes
La perte de masse musculaire est inévitable avec l’âge. Mais selon une étude récente, publiée dans le Journal of Biological Chemistry, deux aliments auxquels on n’aurait pas pensé pourraient préserver la masse musculaire et même la reconstituer.

Vous savez déjà que faire du sport et principalement de la musculation permet de garder vos muscles en état et éviter cette fonte musculaire qui nous guette. Il existe aussi une alimentation préventive qui fait la part belle à la vitamine D, au calcium pour maintenir la santé des os et des muscles. Mais il y a aussi deux aliments surprenants qui peuvent aider à renforcer vos muscles. Il s’agirait de la peau des pommes et des tomates vertes. C’est à cause de leur teneur en acide ursolique pour les pommes et de tomatine pour les tomates vertes.

Alors bien sûr cette étude menée chez la souris, avec de toutes petites quantités 0.27% d’acide ursolique ou 0.05% de tomatine, ne précise pas combien il faudrait consommer de kilos de pelure de pommes et de tomates vertes pour obtenir ce même effet de préservation de la masse musculaire et de force chez l’homme. Mais il se trouve que à l’échelle de la souris , l’amélioration de la masse musculaire était de 10%, tandis que la force augmente de 30%, ce qui est loin d’être négligeable.

La raison pour laquelle nos muscles s’atrophient est la protéine AFT4 qui modifierait la structure de nos gènes dans les muscles squelettiques et par là influerait directement sur leur taille et leur force.

La spécificité de l’acide ursolique et de la tomatine est qu’ils désactiveraient ces gènes. Il n’est donc pas interdit d’imaginer que ces effets seraient extrapolables à l’homme.

L’acide ursolique a montré son effet sur la diminution de la réduction du poids des muscles en cas de jeûne mais aussi, en cas d’ajout à l’alimentation normale, une augmentation des muscles squelettiques et de la force.

De la même manière, en administrant de la tomatidine à des souris, les chercheurs ont noté que leurs muscles sont devenus plus gros et plus forts, sans toutefois qu’il soit observé de gain de poids. La tomatidine, cette petite molécule naturelle de plants de tomates stimule  le signal mTORC1 de l’anabolisme, qui provoquerait accumulation de protéines et de mitochondries, et donc déclencherait la croissance cellulaire. Chez la souris, cela se traduirait par une hypertrophie du muscle squelettique ainsi qu’une résistance et une capacité accrue à l’exercice.

En attendant que les chercheurs, trouvent comment incorporer à la fois de l’acide ursolique et de la tomatine dans les aliments ou les suppléments, vous pouvez continuer à manger sainement : des protéines, des vitamines et minéraux et aussi à vous entrainer régulièrement.

 

Où trouver de l’acide ursolique ?

Source : Cell metabolism 2011; 13: 627-638 mRNA Expression Signatures of Human Skeletal Muscle Atrophy Identify a Natural Compound that Increases Muscle Mass. Systems-Based Discovery of Tomatidine as a Natural Small Molecule Inhibitor of Skeletal Muscle Atrophy [University of Iowa] [Journal of Biological Chemistry] Michael C. Dyle, Scott M. Ebert,  Daniel P. Cook,  Steven D. Kunkel, Daniel K. Fox, Kale S. Bongers,  Steven A. Bullard,  Jason M. Dierdorff and Christopher M. Adams. Photo Shutterstock.com-Igor-Kovalchuk. Pixabay.com.

Share Button
(2 votes, Moyenne: 4,50/5)
Loading...

Ecrire un commentaire