Tout savoir sur le Chrome & la musculation

formule chrome

D’après deux études de références dans le domaine nutritionnel, le chrome s’impose comme un oligoélément  de la famille des métaux essentiel au bon maintien de la santé. Il joue un rôle primordial dans l’homéostasie glucidique (équilibre du taux de sucre sanguin) or l’association d’apports insuffisants et de pertes urinaires accrues, dues à une consommation trop importante de sucres d’absorption rapide, conduit à une fuite urinaire, à un statut déficitaire en chrome.

Contrairement à ce que l’on a longtemps cru, il n’augmente pas la sécrétion d’insuline mais le nombre et la sensibilité des récepteurs musculaires et hépatiques à l’insuline.

Faisons un petit rappel sur la métabolisation du sucre dans l’organisme afin de mieux comprendre le mécanisme d’action du chrome. Lorsque nous ingérons du sucre, par l’effet de la digestion celui-ci se retrouve dans le sang, ce taux sanguin devant être le plus constant possible, le pancréas sécrète de l’insuline. Cette hormone va prendre en charge le surplus de glucose et permettre son stockage sous forme de glycogène dans les muscles et le foie via des récepteurs spécifiques (cytoplasmes). Ce sont ces mêmes récepteurs qui vont être stimulés et multipliés par le chrome.
Sous sa forme picolinate (la plus efficace), le chrome va permettre de stocker davantage de glycogène (réserve de sucre de l’organisme, donc de carburant pour les muscles et le cerveau). Au-delà de son intérêt thérapeutique dans le traitement du diabète de type II, le chrome est un supplément très populaire auprès des personnes souhaitant perdre du poids (régulation des pics insuliniques responsables du stockage graisseux) et des sportifs désirant augmenter leur masse musculaire.
Les brûleurs de graisses multiple-actions intègrent d’ailleurs bien souvent cet élément pour une meilleure efficacité contre les sucres (Diet Boost, Revex-16).

En favorisant un stockage maximal du glycogène, le picolinate de chrome augmente non seulement les réserves de carburant du muscle mais aussi son volume. De plus la sensibilité accrue des récepteurs cytoplasmiques permet une meilleure synthèse des protéines.
Une supplémentation adéquate en chrome (ni trop ni trop peu) augmentera vos capacités d’entrainement, le volume musculaire et la vitesse de récupération. Etant donné l’importance d’une dose précise, il est conseillé de le prendre en supplément intégrant vitamines et oligoéléments comme le Daily Vitamin.

Plutôt que de manière isolée. Pour augmenter votre masse musculaire sèche, n’oubliez pas ce petit oligoélément…rappelez-vous de la morale de La Fontaine « on a toujours besoin d’un plus petit que soi ».

Sources : Groupe de Recherche NVMC (Nutrition,
Vieillissement, Maladies Cardiovasculaires), EA 3746, Université Joseph
Fourier, Domaine de la Merci, 38700 La Tronche, France et Nutrient
Requirement and Functions Laboratory, Human Nutrition Research Center,
Belstville, MD 20705, ETATS-UNIS. Image sante medecine.commentcamarche.net

 

Share Button
(9 votes, Moyenne: 4,22/5)
Loading...

Ecrire un commentaire