L’acide lactique, est-il ami ou ennemi?

Courbatures et acide lactique

Longtemps l’acide lactique a été blâmé pour tout ce dont on le considère responsable, ce qui inclut les muscles endoloris et les crampes jusqu’à la fatigue et les blessures.

Acide lactique, bon ou mauvais fit’partner ?

La plupart des athlètes et des entraîneurs le considèrent d’ailleurs comme un produit de déchets qui doit être évité à tout prix. Tout cela, ce sont peut-être tout simplement de vieux mythes. La vérité est plutôt que l’acide lactique ou lactate est un acteur majeur dans la façon dont le corps génère de l’énergie pendant l’exercice.

Loin d’être le mauvais garçon du métabolisme, l’acide lactique fournit de l’énergie, aide à utiliser les glucides alimentaires comme source de carburant pour la production de sucre sanguin par le foie et de glycogène (glucides stockés). En fait, la production d’acide lactique est une façon naturelle de vous permettre de survivre à des situations stressantes.

Limitez la fatigue

#Fitadium
Superset Nutrition
Bcaa Xtreme (252 Caps) – Bcaa

Exercices intenses et acide lactique

Un essai de Robert Fitts de la Marquette University explique le côté sombre de l’acide lactique et d’autres changements métaboliques qui se produisent lors de l’exercice intense. Lorsque votre corps produit de l’acide lactique, il se décompose immédiatement en lactates et en ions hydrogène. L’ion hydrogène est l’acide dans l’acide lactique. Il interfère avec les signaux électriques dans les muscles et les nerfs, ralentit les réactions énergétiques et affaiblit les contractions musculaires. La brûlure que vous ressentez pendant l’exercice intense est partiellement causée par l’accumulation d’ions hydrogène.

D’autres facteurs contribuant à la fatigue engourdissante comprennent l’interférence avec les pompes à cellules (c’est-à-dire les pompes de sodium, de potassium et de calcium), entraînant une réduction de libération de calcium et un excès de phosphate inorganique. Il est donc injuste d’attribuer la fatigue à l’acide lactique. C’est plutôt les ions d’hydrogène et les perturbations internes se produisant dans les cellules qui sont les véritables responsables et qu’il faut blâmer, pour expliquer la fatigue et les courbatures.

Pour réduire le temps de réparation et de courbatures, il peut être utile de prendre des vitamines, des acides aminés et acides gras essentiels, sans oublier de boire régulièrement et de faire des étirements légers.

Luttez contre les courbatures

Source : Medicine Science Sports Exercice, 48:2338, 2016. Photo Shutterstock.com/nito.

Noter l'article
(1 vote, Moyenne: 4/5)
L’acide lactique, est-il ami ou ennemi?
Longtemps l’acide lactique a été blâmé pour tout ce dont on le considère responsable, ce…
4 sur 5 1 votes
#coach
#1
Arrête de dire "demain" et vas-y
#2
Le meilleur projet sur lequel tu travailles, c'est toi
#3
Avoir un corps à la hauteur de ses efforts, pas de ses faiblesses
Les oméga-3 efficaces contre les courbatures?