Les stimulants hormonaux

Vous cherchez à en savoir plus sur les stimulants hormonaux et les boosters de testostérone efficaces? Notre guide complet vous explique clairement ce qu’est un stimulant hormonal  naturel et quelle est son utilité en musculation.

Sommaire

  1. 1. Que sont les stimulants hormonaux?
  1. 2. Prendre des suppléments hormonaux
  1. 3. Précautions d’usage et interactions
  1. 4. Références

Une fois expliqué le rôle des différentes hormones, nous passerons en revue les boosters de testsostérone et les boosters d’hormone de croissance capables de les stimuler de façon naturelle et sans risque. Vous verrez aussi combien il est important de bien les utiliser au bon moment et avec quels autres suppléments les associer ou pas pour profiter de tous leurs avantages.

Que sont les stimulants hormonaux ?

Les stimulants hormonaux sont des micronutriments souvent issus des plantes, qui soutiennent les fonctions hormonales. Ils agissent comme des précurseurs des principales hormones. La très grande majorité agit en induisant un rétrocontrôle hormonal positif ce qui a pour effet d’augmenter la sécrétion naturelle d’une hormone.

Ces hormones sont impliquées dans la prise de masse musculaire: la testostérone, l’hormone de croissance et l’insuline.

A quoi servent les stimulants hormonaux ?

A ne pas confondre avec les stéroïdes anabolisants, les stimulants servent à soutenir les fonctions hormonales naturelles et plus particulièrement à booster la production de testostérone ou de GH. Ils permettent également pour certains d’entre eux de contrôler l’insuline, le cortisol, les oestrogènes.

Quels sont les rôles des principales hormones

La testostérone 

La testostérone est une hormone que tout le monde connaît. Produite chez l’homme et la femme (20 fois moins), elle atteint son niveau le plus haut vers l’âge de 20 ans et commence à chuter vers 30 ans par paliers. Des faibles niveaux de testostérone s’accompagnent d’effets négatifs sur les capacités du corps à synthétiser les protéines, sur la masse musculaire, sur la densité osseuse, les fonctions sexuelles et le moral. On distingue la testostérone totale dont 96 à 98% s’associe avec une protéine (SHGB) et devient inactive. Seule la testostérone libre représentant 2 à 4 % de la testostérone totale a une action sur la construction musculaire et la libido.

Des suppléments naturels aident à moduler les niveaux de testostérone à la hausse et améliorent donc les performances et l’apparence physique. La testostérone est responsable de l’hypertrophie musculaire (épaississement des fibres).

Superset Nutrition
XENATEST HARDCORE (100Caps) 59.9 € 75 €
Xenatest Hardcore est le puissant booster hormonal de SUPERSET NUTRITION,…

La GH ou hormone de croissance

Elle porte bien son nom, car c’est elle qui fait grandir nos os, nos cartilages et nos muscles pendant l’enfance et l’adolescence. Le siège de sa production se situe dans le cerveau (hypophyse). Un taux de GH élevé est associé à des gains de masse musculaire importants et une meilleure répartition masse grasse/masse maigre.

Après 23 ans le taux de GH chute progressivement, ce qui induit une fonte de la masse musculaire et une augmentation de la masse adipeuse, de plus en plus importante avec les années. Nos muscles sont pourvus de récepteurs de GH, qui vont stimuler l’anabolisme, réparer et régénérer les muscles et les tissus, accélérer la combustion des graisses. Les pics de sécrétion de GH ont lieu principalement dans les premiers cycles de sommeil profond. La prise d’hydrates de carbone va bloquer temporairement la production de la GH. La GH est responsable de l’hyperplasie musculaire (multiplication des fibres).

L’insuline

Elle est produite par le pancréas, lorsque nous ingérons des glucides. Lorsque la prise de protéines accompagne la prise de glucides, l’insuline va augmenter le stockage des protéines dans les muscles. En présence de testostérone, d’hormone de croissance et d’insuline, le foie va métaboliser l’hormone la plus anabolisante du corps humain : L’IGF1.

Attention l’insuline est l’hormone du stockage, elle va également favoriser le stockage des acides gras dans le tissu adipeux en présence de quantité importante de glucides simples non utilisés par l’activité physique. C’est l’hormone qu’il faut éviter de trop stimuler sans un calcul précis de ses cycles et de la quantité de glucides ingérés sous peine de devenir gras.

Le cortisol

Le cortisol est l’hormone du stress fabriquée par les glandes surrénales à partir du cholestérol. Son principal rôle est d’aider le corps à faire face au stress, ce qui stimule le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines pour lui donner l’énergie nécessaire.

Il a aussi un rôle anti-inflammatoire et aide à réguler le sommeil.  Côté muscle, le cortisol empêche la testostérone de faire son effet et la prise de muscle est plus difficile. Des entrainements trop longs, ou le surentrainement ont une influence négative sur l’anabolisme et peuvent compromettre vos progrès. C’est pourquoi il est important de contrôler le cortisol.

Les oestrogènes

Ce ne sont rien d’autres que des stéroïdes secrétées par les glandes sexuelles des femmes mais aussi des hommes. Ils ont des effets sur le foie et le stockage du tissu adipeux.

Quels sont les bénéfices des stimulants hormonaux ?

Comme nous l’avons vu précédemment, les hormones anabolisantes (testostérone, hormone de croissance, insuline et IGF1) permettent d’épaissir les fibres musculaires et de les multiplier donnant plus de volume et de force aux muscles. Un entrainement intense, l’avancée dans l’âge, un régime pauvre en graisses et le stress (cortisol) sont des facteurs qui font baisser la production de testostérone. Les stimulants hormonaux permettent d’augmenter la synthèse des protéines musculaires et donc d’épaissir les fibres de type 2, celles qui ont le plus fort potentiel de développement.

Ils sont particulièrement intéressants lors du vieillissement cellulaire (dès 30 ans), en renfort d’entrainements intenses qui font chuter la testostérone ou en cas de régime pauvre en calories, car le métabolisme fonctionne au ralenti. Ils sont également un bon soutien de la libido.

Un sportif confirmé aura tout intérêt à booster ses hormones avec un stimulant hormonal pour récupérer plus vite et avoir de meilleures performances. Il sera ainsi possible de prendre plus de masse musculaire tout en limitant ses réserves de graisses.

Quels sont les effets secondaires des stimulants hormonaux ?

Il ne faut pas confondre les stimulants hormonaux avec les stéroïdes et facteurs de croissance qui agissent à l’opposé. 

Un stimulant hormonal va stimuler les glandes (testicules, hypophyse, hypothalamus…) pour qu’elles sécrètent plus d’hormone d’origine endogène, générée naturellement par le corps) (+30 à 40%) alors que les stéroïdes et facteurs de croissance sont un apport extérieur d’hormone (exogène) qui va se substituer à votre production.

L’organisme cesse d’en produire au regard de la quantité énorme ingérée ou injectée (entre 10 et 50 fois plus).

Il n’y a pas de danger à prendre des stimulants hormonaux naturels. Les risques se situent au niveau de la prise d’hormones (stéroïdes).

Seul l’apport externe d’hormones (dopage) s’accompagne d’effets secondaires: risque de cancers, maladies cardiaques, agressivité, excès ou manque de libido…

Contrairement aux produits dopants, les stimulateurs hormonaux sont autorisés et mis librement sur le marché. Ils permettent d’augmenter la masse musculaire et de réduire la masse grasse, de repousser la fatigue, sans jamais dépasser les limites physiologiques.

Comment font-ils effet ?

Les hormones agissent comme des catalyseurs des réactions physiologiques et métaboliques  de l’organisme. Chez le sportif, ces hormones permettent aux muscles de s’adapter rapidement au travail qui leur est demandé. Ils réagissent alors, sous l’action des hormones anabolisantes, en augmentant la taille des fibres musculaires et leur nombre, donnant du volume à la musculature ou une meilleure mobilisation des réserves énergétiques pour les sports d’endurance.

Plus de testostérone est associé à une meilleure récupération, une reconstruction musculaire plus rapide, une résistance à l’effort élevée.

Leur rôle est de stimuler les mécanismes naturels de production d’hormones. Ils ne se substituent pas à la production d’hormones mais viennent en renfort, booster la production hormonale, sans risque pour la santé.

Superset Nutrition
GLUTA MAX (252 caps) 24.9 € 34.9 €
Gluta Max Elite System Series est la toute nouvelle glutamine…

Comment sont-ils assimilés par le corps ?

Les stimulants hormonaux sont issus de plantes, de minéraux ou de nutriments. C’est le cas de la Mucuna Pruriens, des acides aminés, protéines et même des glucides, par le biais de l’insuline, qui stimulent la GH, de l’Eurycoma longifolia du tribulus terrestris, du zinc ou du magnésium, qui favorisent l´augmentation de la testostérone.

La Mucuna Pruriens contient de la L-dopa qui est synthétisée en dopamine et joue le rôle de neurotransmetteur pour booster la production d’hormone de croissance.

L’Eurycoma longifolia favorise l’augmentation de la production de testostérone libre. Le tribulus terrestris doit ses propriétés aux  saponines qu’il contient qui boostent naturellement la testostérone.

Les acides aminés (arginine, glutamine) sont des précurseurs de GH et des boosters de testostérone. Les hydrates de carbone et les protéines améliorent la sécrétion de GH.

BIOTECH
ZMAttack (60caps) 11.9 €
Après 30 ans le niveau de testostérone baisse naturellement. C’est…

Le zinc combiné au magnésium augmente la quantité d’hormones anabolisantes et freine le catabolisme en inhibant la synthèse du cortisol.

Retenez aussi que pour avoir des niveaux d’hormones optimum, il faut manger suffisamment, ne pas se priver de certains types d’aliments (bonnes graisses, vitamines..), bien s’entrainer, prendre des temps de repos et avoir un sommeil de qualité.

Prendre des stimulants hormonaux (posologie)

Comment prendre des stimulants hormonaux ?

Les suppléments hormonaux sont utiles en musculation pour améliorer les résultats et les performances. Ils favorisent la prise de masse musculaire et de force, mais boostent également la motivation et l’immunité.

Afin de conserver une progression constante et de continuer à maximiser les gains musculaires, il est intéressant de faire 2 à 3 cures de stimulants hormonaux par an.

A quel moment les prendre ?

Il y a trois moments clés dans la journée pour prendre vos stimulants hormonaux :

  • Le matin au lever : Ayant eu toute la nuit des niveaux optimaux de GH, c’est le moment d’apporter à l’organisme un booster de testostérone lorsqu’elle est naturellement la plus encline à s’élever et à produire des effets anabolisants.
  • Avant l’entrainement : c’est le deuxième moment où il est le plus opportun de booster la libération de testostérone pour rendre l’entrainement le plus productif possible.
  • Le soir au coucher : C’est le moment idéal pour apporter un stimulant de la sécrétion de GH qui sera d’autant plus importante pendant le sommeil. Privilégiez la prise de GABA, mélatonine, glutamine, zinc …

Il existe également des aliments boosters de testostérone à mettre au menu.

Durée de consommation des suppléments hormonaux

Les stimulants hormonaux naturels ou boosters de testostérone ou de GH ne se prennent pas en continu mais sous forme de cycle, d’un mois minimum, 3 mois maximum.

Quels sont les différents types de stimulants hormonaux

Les Stimulants hormonaux les plus connus sont précieux pour les athlètes et font parfois la différence, lors d’entraînements intenses comme ceux des bodybuilders.

Ce sont

  • Le tribulus terrestris: C’est une plante indienne dont les deux principes actifs : saponines furostanoliques et protodioscines sont capables d’augmenter la production de testostérone totale de 30% de façon naturelle (donc de 0.6% la libre). Le ratio entre testostérone totale et libre étant important, son rôle est également important dans la composition d’un booster hormonal. Le tribulus va stimuler la production de LH (hormone lutéinisante), induisant un rétrocontrôle hormonal positif responsable d’une sécrétion accrue de testostérone. Son action est indirecte mais significative.

BIOTECH
TRIBULUS MAXIMUS 1500 mg (90comp) 21.9 €
Les athlètes qui s’entrainent dur ont besoin de boosters pour…
  • L’Acide D-ASPARTIQUE: Sous sa forme dextrogyre : acide D aspartique les dernières recherches prouve que sa métabolisation testiculaire permet une augmentation de la production de testostérone totale de 42% sur le même principe que le tribulus terr Le Zinc: Le zinc est un oligoélément qui soutient la fonction hormonale. Une supplémentation en zinc permettrait d’après les études cliniques d’augmenter de 30% la synthèse de testostérone libre.
  • Le Bore: Les récentes études sur le bore (oligoélément) conduisent aux mêmes conclusions que pour le zinc dans des proportions plus élevées.
  • Les bloqueurs d’aromatase: Ce sont des plantes qui ont la capacité de limiter la conversion des androgènes en œstrogènes. Plus le taux d’œstrogène est bas plus la stimulation de la testostérone sera importante. Ces ingrédients doivent donc être présents dans les formulations de booster hormonaux pour être complètement efficaces. Parmi les anti aromatase les plus courants on trouve : L’indol-3-Carbinol (extrait du brocoli), l’Urtica Diodica, le Garcinia Mangostana et le resvératrol.
  • Le GABA: en agissant sur la longueur des phases de sommeil profond, le GABA intensifie (jusqu’à 350%) la sécrétion d’hormone de croissance nocturne. Le Gaba a également la faculté de bloquer la sécrétion de cortisol qui effondre les taux de testostérone.
  • Les acides aminés: Beaucoup d’acides aminés sont des précurseurs de la fabrication de l’hormone de croissance mais aussi des stimulants.
  • L’arginine favorise la sécrétion et la production d’oxyde nitrique par le corps, pour créer une vasodilatation des vaisseaux sanguins et entraîner plus de nutriments vers le muscle.
  • La glutamine stimule naturellement la GH et va donc indirectement participer à l’augmentation de la masse musculaire, et à la réduction de la masse grasse.
  • La L.Tyrosine stimule la libération de dopamine qui à son tour augmente la synthèse de GH.
  • La mucuna pruriens: Cette plante légumineuse contient de la L-Dopa, qui, transformée en dopamine par le corps, intervient comme neurotransmetteur pour augmenter la sécrétion d’hormone de croissance.

Vous l’aurez compris, l’idéal est de mixer ces ingrédients pour stimuler chacune de ces hormones pour créer un environnement anabolique maximal.

Précaution d’usage et interactions

Les stimulants hormonaux n’ont pas les effets néfastes des stéroïdes. Il n’y a pas de véritables précautions à prendre, si vous êtes en bonne santé, si ce n’est de respecter les dosages recommandées et la durée des cycles. En cas de problème de santé ou de doute, mieux vaut toujours demander un avis médical, avant de prendre un booster hormonal. Les interactions possibles avec certains médicaments sont aussi bien évidemment à vérifier auprès d’un professionnel de santé.

Avec des BCAA

Pendant l’entraînement, ils sont indispensables à la croissance musculaire . Les BCAA sont les acides aminés champions de la récupération. Ils préviennent également le catabolisme et potentialisent la réponse anabolique aux principales hormones constructrices de muscle.

Avec de la Whey

Après l’entraînement, la prise de protéine pure comme la whey déclenche une hausse de GH à retardement, ce qui permet de maintenir l’anabolisme au-delà des effets des acides aminés qui pris avant et pendant l’entraînement, arrivent rapidement et provoquent une hausse immédiate.

Avec des weight gainers

Ils stimulent les hormones anabolisantes. Cumuler entraînement et weight gainer permet de progresser de manière plus importante.

Avec de la carnitine

La carnitine joue un rôle essentiel dans la simulation de l’anabolisme musculaire et dans les processus énergétiques.

Avec des précurseurs de NO

Présents dans les pré-workout, l’arginine augmente le taux de GH, tout comme l’ornithine qui est également un acide aminé capable de stimuler fortement la production de GH. La croissance musculaire est plus rapide, grâce à l’afflux de nutriments qui est facilité et qui accélère la prise de masse et la libido.

Références

The New England Journal of Medicine. The Effects of Supraphysiologic Doses of Testosterone on Muscle Size and Strength in Normal Men. Shalender Bhasin, M.D., Thomas W. Storer, Ph.D., Nancy Berman, Ph.D., Carlos Callegari, M.D., Brenda Clevenger, B.A., Jeffrey Phillips, M.D., Thomas J. Bunnell, B.A., Ray Tricker, Ph.D., Aida Shirazi, R.Ph., and Richard Casaburi, Ph.D., M.D. 

American Journal of Physiology-Endocrinology and Metabolism. Testosterone administration to elderly men increases skeletal muscle strength and protein synthesis. R. J. Urban, Y. H. Bodenburg, C. Gilkison, J. Foxworth, A. R. Coggan, R. R. Wolfe, and A. Ferrando

Science & sports. Physiological importance of zinc in muscular activity. S.Khaled, J.F.Brun, L.Bardet, G.Cassanas.

Evid Based Complement Alternat Med. 2010 Mar; 7(1): 137–144. Mucuna pruriens Reduces Stress and Improves the Quality of Semen in Infertile Men. Kamla Kant Shukla, Abbas Ali Mahdi, Mohammad Kaleem Ahmad, Shyam Pyari Jaiswar,  Satya Narain Shankwar, and Sarvada Chandra Tiwari.

J Int Soc Sports Nutr. 2013; 10: 28. Effect of Tongkat Ali on stress hormones and psychological mood state in moderately stressed subjects. Shawn M Talbott, Julie A Talbott, Annie George and Mike Pugh.

Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2008 Jan;11(1):50-4. Growth hormone, arginine and exercise. Kanaley JA.

Noter l'article
Aucun vote
Les stimulants hormonaux
Vous cherchez à en savoir plus sur les stimulants hormonaux et les boosters de testostérone…
0 sur 5 0 votes
#coach
#1
Le corps accomplit ce que l'esprit croit
#2
Garde un oeil sur ton objectif
#3
La vie n'est pas avoir et obtenir mais être et devenir
Comment augmenter son taux de testostérone naturellement: 10 astuces

Sur le même sujet