Réussir sa transition prise de masse vers la sèche

Markus, coach Fitadium nous explique son point de vue sur la transition prise de masse / sèche.

Trop souvent, l’erreur majeure est de changer radicalement et trop rapidement d’objectif en attaquant immédiatement une sèche après une grosse prise de masse.

Un apport calorique maximum est généralement effectué lors d’une prise de masse pour prendre rapidement du muscle et être plus massif.

Pour être plus sec et mieux dessiné il convient par la suite d’effectuer une période de sèche, où là il s’agit à contrario de réduire l’apport calorique.

Si la transition entre les 2 objectifs est mal effectuée et trop rapide, le résultat risque grandement de ne pas être à la hauteur de vos espérances !!!

Nous allons voir dans un premier temps pourquoi c’est une erreur de ne pas effectuer de transition et ensuite, comment réussir cette transition et perdre un maximum de masse grasse sans déclencher le catabolisme.

 

transition prise de masse vers sèche

1)      Pourquoi c’est une erreur de ne pas effectuer de transition ?

L’organisme en général n’aime pas être perturbé dans ses habitudes et cherche son équilibre en respectant des cycles d’adaptation plus ou moins longs. Il faut respecter des délais de changement significatifs et donc créer des phases de transition qui permettent à l’organisme de s’adapter vers le nouvel objectif, ce qui lui laisse du temps psychologiquement et visuellement pour s’adapter graduellement à la nouvelle morphologie.

Une sèche trop rapide aboutit trop souvent à faire du sur place par rapport à la période précédente de prise de masse et on a juste l’impression d’être revenu au point de départ. La perte de poids se fait en masse et densité musculaire, donc on a la sensation de perdre du muscle. Réduire trop vite l’alimentation revient à
perdre de la masse musculaire, sans laisser le temps d’adaptation au changement.

2)      Comment réussir la transition et perdre un maximum de masse grasse sans déclencher le catabolisme ?

La solution pour passer de la masse vers la sèche est très simple : il faut progressivement réduire l’apport calorique en jouant sur la qualité des
aliments (voir la table alimentaire Fitadium) et en diminuant la quantité tout en gardant une intensité d’entrainement maximum. Le but : baisser un maximum
le taux de masse grasse sans dégrader de tissu musculaire. Idéalement il faut se donner quelques semaines (environ 3 semaines) sous ce format-là pour voir
les effets, en fonction des gabarits.

Dès lors que l’on marque le pallier dans la perte de masse grasse, il va falloir encore durcir l’alimentation pendant environ 3 semaines et introduire progressivement les séances de cardio. Des formules de brûleurs de graisse ou un programme de type Sèche Extrême, peuvent être utilisées simultanément avec cette phase pour accentuer le résultat. Pour autant, il ne faudra pas au plus vite chercher à perdre un maximum de masse grasse. Pour éviter tout catabolisme et protéger la masse musculaire durement acquise, il est habituel d’utiliser des suppléments anti-catabolisants, tels que protéines et acides aminés, en quantité importante.

En résumé : Lors de cette phase de diminution de l’apport calorique, il faudra en priorité jouer sur la qualité des protéines, supprimer graisses et
sucres rapides, et diminuer très progressivement les autres glucides.

« Par exemple, en vue de la préparation du shooting Fitadium, j’ai commencé par du Jack 3D, de l’Amino liquide, et des protéines
pendant 15 jours 3 semaines, afin d’augmenter le volume et l’intensité de mon entraînement et dessiner mes muscles, malgré la sèche. Après cette première
phase, j’ai enchaîné avec le Pack Sèche Extrême pendant 5 semaines pour une phase d’intensification de la perte de poids, sans jamais négliger l’apport en
protéines, qui reste essentiel. » Markus, coach Fitadium.

Share Button
(2 votes, Moyenne: 3,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire