Manaudou, mais comment fait-il pour être si musclé?

Manaudou tout en muscles, rafle les médailles
Ce jeune athlète à la musculature impressionnante enchaîne les médailles d’or à Kazan : 50m papillon, relais, nage libre… Tout semble lui réussir. Mais comment fait-il ?

Le physique poupin de Florent Manaudou au départ s’est transformé en montagne de muscles. Il doit cela à la chance et aussi à son travail : une génétique favorable, un entrainement dans le bassin alterné avec des séances de musculation et des compléments alimentaires, comme la créatine, censée augmenter la masse musculaire.

 

Une génétique généreuse

Sa grande taille, 1,99m est un atout dans les bassins. Il faut dire qu’il a de qui tenir, sa sœur, elle aussi athlétique et championne et ses parents, respectivement 1,96 m et 1,78m.

 Un physique puissant

Aujourd’hui 100 kg et 125 cm de tour de poitrine, ça donne de la puissance pour affronter les remous qu’il connait depuis son plus jeune âge lorsqu’il accompagnait sa grande sœur à la piscine. Comme il a besoin de force pure pour être le plus rapide, ça tombe bien.

Un mental à toute épreuve

Tout le monde le dit, il a un mental de gagnant et l’interminable attente des chambres d’appel ne le déconcentre pas, il est confiant, et c’est tout naturellement qu’il affronte l’épreuve. On raconte pourtant qu’à la base il n’aimait pas nager, mais il a la rage de gagner et est capable de se mettre en condition en quelques minutes.

Une technique inédite

Sa façon de nager le crawl bras quasi-tendus, n’est pas classique mais elle paie à grande vitesse et surtout sur les distances courtes, car elle permet à Florent de mieux flotter et d’avoir plus d’amplitude. Le tout sans respirer sur 50 m…

Une préparation de musculation

En quelques années à peine, il a gagné près de 15 kg de muscle en faisant de la musculation dès son arrivée Marseille en 2011. Et il les garde. Non seulement il a augmenté sa cadence de natation et nage environ 16 km/jour mais en plus il fait du gainage et soulève des poids au minimum deux fois par semaine, pendant 1 heure et demie et travaille aussi son explosivité et son agilité, ses réflexes…

Un régime hypercalorique

Avec les calories dépensées par de telles distances d’entrainement, les nageurs peuvent tout se permettre ou presque. Malgré sa nutrition un peu chaotique, d’après ce que l’on entend – Mac Do, pizzas et sodas,  il n’a pas un gramme de graisse. Il dit manger ce qu’il veut et ne pas avoir le temps de cuisiner après les longues journées d’entrainement. C’est son espace de liberté et il a de la marge : le régime alimentaire de Michael Phelps compte 70000 calories/jour, contre 2500 calories environ pour un homme normal.

De la créatine

Les bodybuilders le savent bien : le secret de la masse musculaire, ce sont les calories et l’entrainement, mais pas seulement. Les compléments alimentaires ont sûrement aidé aussi, et notamment la créatine monohydrate, dont on a beaucoup parlé lorsqu’il a avoué en prendre. N’oublions pas qu’il y a tout un staff derrière l’équipe des nageurs qui sait ce qui est bon pour eux et comment les faire progresser avec les bons suppléments. C’est exactement à cela que servent ces produits, au bon dosage, à la bonne fréquence, dans un contexte précis. Et avec une bonne base génétique comme celle de Manaudou, le résultat est encore plus évident, en combinant tous ces facteurs.

Sources le parisien.fr,  le monde.fr, tempsreel.nouvelobs.com/sport. Photo DAMIEN MEYER / la-croix.com

Share Button
(6 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire