12 Différences hommes-femmes en sport et musculation

Les différences sportives homme et femme

Les corps des hommes et des femmes ont des différences que tout le monde peut voir mais il en existe d’autres plus subtiles qui influencent leurs performances sportives. Chaque sexe possède des limites physiologiques, mécaniques ou hormonales. Autrefois le sport était exclusivement réservé aux hommes, ce n’est que dans les années 20 que la gymnastique féminine est née. Même si les femmes s’illustrent dans de nombreux sports de haut niveau, cela reste plus difficile pour elles dans la plupart des cas.

Voici les différences qui font toute la différence

1) Le taux d’hormones anabolisantes : la testostérone représente 0,3–3,0 nmol/L chez la femme contre 8,2–34,6 nmol/L  chez l’homme. Le corps d’un homme adulte produit en moyenne sept à huit fois plus de testostérone que celui d’une femme. Etre une femme est très pénalisant en musculation. Une femme de 20 ans en pleine force de l’âge produira toujours moins de testostérone qu’un homme âgé.

2) Les récepteurs aux adipocytes : chez l’homme ils se situent autour de l’abdomen et chez la femme sur les cuisses et les fesses. Les femmes ont plus de tissu adipeux que les hommes, cela les désavantage dans l’athlétisme.

3) Le taux métabolique : il est différent chez l’homme et la femme et non proportionnel au poids de corps. Cette différence est d’environ 20 à 25% plus élevée chez l’homme. Exemple à poids et taille équivalent chez l’homme 1,60 m, 60 kg le besoin calorique sera de 1800 calories contre 1150 à 1200 chez la femme ! c’est injuste ! Même si un homme s’entraîne n’importe comment et mange n’importe quoi, il sera plus facile pour lui d’avoir des résultats que pour une femme qui devra fournir bien plus d’efforts. En cas d’excès calorique, les hommes font du muscle ou brûlent de l’énergie, tandis que les femmes stockent du gras.

Brûler plus de graisses

  • Programme Minceur Extrême

    La graisse féminine est principalement composée d’eau, ce qui favorise d'autant plus le stockage des acides gras et alourdit la silhouette. C'est pourquoi, on commencera par éliminer l’eau en excès qui emprisonne les...

    Superset Nutrition

    L'avis du Team Fitadium

    La graisse féminine est principalement composée d’eau, ce qui favorise d'autant plus le stockage des acides gras et alourdit la silhouette. C'est pourquoi, on commencera par éliminer l’eau en excès qui emprisonne les graisses avec Oxydrine Xtreme pour les libérer dans le sang et, à l’aide de Redburn Ladies et Carni-Max, pouvoir enfin les attaquer avec une intensité croissante afin de les déstocker plus massivement.

    69,90 €

    85,00 €

4) Le squelette : il est inversement proportionné chez l’homme et la femme. Le haut du corps est la partie la plus large et robuste chez l’homme alors que chez la femme c’est le bas qui est privilégié. Il est clair que cela influence grandement les capacités sportives et la force qui est inférieure de 50%. Côté musculature aussi, le corps des femmes est plus faible car l’essentiel de leur masse musculaire est concentrée sur le bas du corps.

5) La souplesse : Les femmes ont également des articulations plus flexibles et des ligaments plus souples, ce qui les rend plus douées pour les activités de souplesse. Leur bassin plus large permet d’avoir une grande amplitude de mouvement dans les jambes. Par contre la densité osseuse féminine est moindre chez la femme, directement influencée par le taux de testostérone. Les femmes ont moins d’accidents musculaires que les hommes, en particulier moins de claquages ou de tendinites.

6) L’endurance : les femmes sont plus prédisposées aux sports d’endurance -les hommes sont meilleurs en sport explosifs- et plus la distance est importante, plus l’écart homme femme se réduit. Au marathon, les femmes sont meilleures qu’au 100 m. Les hommes sont plus rapides, les femmes plus endurantes du fait qu’elles possèdent plus de fibres rouges lentes.

7) La masse musculaire:  elle ne représente que 28% du poids total chez les femmes, contre 35% chez les hommes. La masse grasse est également plus importante, environ 20% chez les femmes contre 13% chez les hommes. Même les muscles des femmes contiennent plus de graisses, ce qui laisse moins de place pour les fibres musculaires et diminue la force. Pris isolément les muscles des femmes ont de la force mais globalement, les femmes ont moins de force que les hommes car moins de masse musculaire. Selon les recherches du physicien israélien Ira Hammerman, les meilleures performances féminines arrivent généralement à 90% des records masculins dans la plupart des sports.

8) L’oxygène : l’apport en oxygène des muscles détermine la durée et l’intensité de l’effort qu’ils peuvent fournir. C’est l’hémoglobine qui transporte l’oxygène. Il se trouve que les femmes ont moins d’hémoglobine que les hommes, ce qui peut limiter leurs efforts dans les épreuves de force ou de résistance comme d’endurance. De même La FCM (fréquence cardiaque maximale) est plus élevée chez la femme (174 pulsations/min) que chez l’homme (169 puls/min) à exercice égal. Leur cœur étant plus petit, elles atteignent donc plus vite leurs limites sur des efforts comme le sprint.

9) Le risque : le ratio neurotransmetteurs dopamine + catécholamines est plus élevé chez l’homme que chez la femme. C’est pourquoi les hommes sont plus attirés par les sports à risques et les sports violents. De leur côté, les femmes sont plus sensibles à la dépression. Par ailleurs, les femmes ont un taux plus élevé d’ocytocine, ce qui les rend plus aptes à résoudre calmement les conflits, plus sociables et solidaires, moins individualistes, avec un esprit de compétition parfois moins marqué. Elles sont meilleures en stratégie, ce qui en sport est un atout.

10) L’âge hormonal : le ralentissement brutal du métabolisme hormonal chez la femme autour de 50 ans porte un coup à ses performances, alors que chez l’homme, il a lieu beaucoup plus progressivement et survient plus tard vers 60-65 ans. Les capacités reproductives de l’homme sont également prolongées par rapport à celles des femmes.

11) La densité : le muscle des femmes est moins dense, ce qui leur donne un avantage en sports aquatiques et une meilleure flottaison. L’avantage technique vient de leur pourcentage naturellement plus élevé de graisse. Comme le corps féminin flotte mieux, il permet aux nageuses d’économiser de l’énergie. Par contre, il faut une forte musculature ainsi qu’une bonne capacité pulmonaire pour s’illustrer dans ce sport.

12) Les réserves énergétiques : chez la femme, elles s’épuisent moins vite, car elles sont plus importantes (liées aux zones de stockage des graisses). Une fois le glycogène épuisé, elles ont encore des graisses en réserve et peuvent durer dans l’effort ou survivre bien plus longtemps, même en cas de famine, car elles sont faites pour donner la vie, même dans des conditions difficiles.

Sources : fr.wikipedia.org/wiki/Testosterone, fr.wikipedia.org/wiki/Androgene, le monde.fr

Share Button
(7 votes, Moyenne: 4,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire