Des micro-nutriments pour booster la testostérone ?

Peut-on compter sur les micro-nutriments pour booster la testostérone ?

Il existe des oligo-éléments et vitamines de la santé en général qui vont de pair avec une bonne santé sexuelle et une vitalité qui résiste à l’âge. Pour lutter contre la baisse de testostérone qui survient après 30 ans, comptez aussi sur :

Booster la testostérone intéresse tous les bobybuilders

La vitamine A

Comme on mange moins ou pas du tout de beurre, notamment quand on est en régime de sèche, il ne faut pas abandonner la vitamine A présente dans le lait, dans certains légumes : carottes le brocoli, et les légumes verts à feuilles (comme les épinards) en général. Elle participe à la formation de la testostérone, la production de sperme et la bonne santé du tissu testiculaire, elle favorise également la fertilité. La vitamine A intervient dans la croissance osseuse, la synthèse de certaines et les mécanismes immunitaires.

La vitamine E
C’est une vitamine antioxydante connue pour améliorer la circulation sanguine, ce qui est intéressant dans les zones sexuelles très irriguées, mais elle stimule aussi la formation des hormones sexuelles et est impliquée dans les mécanismes de la procréation et la synthèse des globules rouges.

La vitamine B5

Elle  intervient dans  intervient dans le métabolisme des glucides, des lipides et des acides aminés et participe à la synthèse de certaines hormones, ce qui influence donc la formation de la testostérone, augmente l’endurance et diminue le stress.

La vitamine D

La vitamine D serait liée à la testostérone du fait de la présence de récepteurs à cette vitamine sur les testicules, selon une étude allemande. Cela est d’autant plus vrai avec l’exposition au soleil car le vitamine D baisse comme els niveaux de testostérone en hiver.

 Le Zinc et acide folique (B9)

Associé au zinc, l’acide folique améliorerait la qualité du sperme et la fertilité. Par ailleurs, le rôle du zinc dans la production de testostérone n’est plus à démontrer.

ps_product_list id_product=673 tpl=product-list-wp.tpl

Le bore

C’est un oligo-élément très important qui gère l’utilisation des sucres et des graisses, aide à la fabrication des globules rouges et des os, du système immunitaire et des oestrogènes.

Le potassium

Il est utile à la contraction musculaire et contribue au métabolisme des glucides et à la synthèse des protéines.

Le sélénium

Le sélénium est un oligo-élément anti-oxydant qui intervient dans le métabolisme des radicaux libres et d’autres substances produites par l’oxydation des lipides au niveau des membranes cellulaires. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme au niveau du foie et contribue au maintien des muscles squelettiques et cardiaques et des spermatozoïdes.

La glutamine

Elle aurait un rôle très proche de la testostérone en augmentant la croissance musculaire (prise de masse, reconstruction…) et en réduisant la graisse corporelle.

Les omega 3

Ils font partie de ces bons acides gras à partir desquels se forme le cholestérol nécessaire à la fabrication de testostérone. Ils aident à une meilleure circulation sanguine et donc améliorent aussi la fonction érectile.

Tous ces micro-nutriments sont essentiels pour mieux se muscler.

Source doctissimo, passeportsanté, image micronutrition-sante.fr. Photo Shutterstock.com

Share Button
(4 votes, Moyenne: 3,50/5)
Loading...

Ecrire un commentaire