Le sport en pilule pour demain ?

La pilule qui remplace le sport : info ou intox ?

Imaginez … c’est l’heure de votre séance de sport. Pas la peine de préparer votre sac ni de traverser la ville, pas la peine non plus de vous botter les fesses pour vous motiver. Vous ouvrez un flacon et avalez votre pilule avec un grand verre d’eau. Voilà, c’est fait. Vous pouvez cocher la case « done » dans votre agenda. Ah ça va mieux ! Vous avez avalé l’équivalent des bienfaits d’une séance.

Science-fiction ou réalité ?
Même si la pilule sportive n’est pas encore pour demain, on approche toutefois de la réalité, car celle-ci dépasse parfois la fiction.
Une étude chez les animaux publiée dans Nature Medicine a en effet démontré en juillet 2013 que stimuler un composant de horloge circadienne peut « réveiller » la fonction métabolique du muscle et augmenter l’endurance physique.

En injectant à des souris obèses un composant activant la protéine REV-ERB, on a réussi à inverser la tendance, c’est-à-dire à faire diminuer leur poids corporel, et leur taux de cholestérol, et ce malgré une alimentation riche. Ce composant leur fait dépenser 5% d’énergie en plus en consommant davantage d’oxygène via les mitochondries.

Cette protéine aurait donc la faculté de « simuler » l’effet de l’exercice physique, adaptant la quantité d’énergie à celle d’un effort musculaire.
Cette capacité de brûler sans effort s’avèrerait potentiellement intéressante chez les personnes dont la condition physique ou l’obésité sont un frein à l’exercice physique et pourrait constituer un premier pas dans leur motivation au changement de mode de vie.
Si ça ne marche pas, pas de panique : d’autres études précédentes sur ce récepteur REV-ERB avaient mis en évidence une amélioration de l’endurance et des performances chez les souris, capables de courir 50% plus longtemps et plus loin (60 mn pour les souris traités contre 40 mn pour le groupe non traité et 1000 m parcourus contre 700 m).

Soyons sûrs qu’il y aura des candidats pour tester chez l’homme une nouvelle sorte de dopage génétique avant de décider d’arrêter carrément tout exercice. Vous pouvez donc vous rassurer, préparer votre sac et vous motiver pour pousser plus lourd, car le sport en pilule n’est donc pas encore né.

Source : Woldt E, et al « Rev-erb-alpha modulates skeletal muscle oxidative capacity by regulating mitochondrial biogenesis and autophagy » Nat Med  2013; DOI: 10.1038/nm.3213. Huffington post, gizmodo, photo pilulepourmaigrir.com

Share Button
(1 votes, Moyenne: 1,00/5)
Loading...

Ecrire un commentaire